Communiqué de la Fédération Protestante de France sur la situation à Alep

Date de publication : 09/12/2016

Communiqué

Sauvez Alep !

A nouveau, la Russie a mis son véto à une résolution du Conseil de sécurité des
Nations Unies demandant l’arrêt des bombardements sur les quartiers Est d’Alep,
pour permettre l’acheminement d’aide humanitaire et l’instauration de « couloirs »
pour l’évacuation des 250 000 civils assiégés dans cette zone.

Alep est détruite. Le nom de cette ville est devenu le symbole de la barbarie des
hommes. Au moment où plus que jamais la paix y est bafouée et face à cette
nouvelle entrave au Conseil de sécurité de l’ONU, la Fédération protestante de
France veut exprimer, avec tous ceux qui se sont déjà mobilisés depuis longtemps,
son indignation et son écœurement face à l’impuissance des nations et les impasses
dans lesquelles elles se laissent enfermer.

La FPF veut aussi faire entendre son cri d’espérance et de paix. Alors que depuis
deux ans le protestantisme est engagé concrètement dans l’accueil inconditionnel
des exilés et réfugiés venus du Proche Orient en solidarité avec ses réseaux
d’Eglise, la FPF redit aux autorités de notre pays et de l’union européenne qu’elles
ont une responsabilité à assumer pour qu’Alep soit le symbole d’une paix toujours
possible ; pour qu’elle soit le nom de l’espoir et pour que les fraternités assassines
se laissent réconcilier par la force de la paix.

François Clavairoly
Président de la Fédération protestante de France