Magazine anglican du 10/09/2016

programme de la journée

Retour sur l’été 2016
avec Harriet Rivière, membre du Conseil paroissial de la Cathédrale Épiscopale de Paris.

En France comme aux Etats-Unis, un été meurtrier, bien qu’émaillé d’événements d’une tonalité plus ludique, voire glamour. Avec Harriet Rivière, membre du Vestry de la Cathédrale de la Sainte Trinité à Paris, la Magazine Anglican s’intéresse aux réactions des épiscopaliens/anglicans aux événements heureux ou tragiques, de juin à septembre 2016.

Fin juin, à l’issue du référendum sur le maintien ou non dans l’Union européenne, les primats des quatre églises membres de la Communion Anglicane ont appelé les citoyens du Royaume-Uni à rester unis. Car, les opinions et les votes se sont opposés, quelques fois violemment, entre l’Angleterre et le Pays de Galles d’une part en faveur du Brexit, l’Écosse et l’Irlande du Nord d’autre part en faveur du maintien.

Le Magazine Anglican s’interroge sur l’impact de l’engagement religieux de la nouvelle première ministre dans les futures négociations avec l’Europe, Theresa May comme Angela Merkel étant filles de pasteurs.

Début juillet, tandis qu’Olivia de Haviland, (la Mélanie d’Autant en Emporte le Vent), paroissienne de la Cathédrale de la Sainte Trinité, fêtait ses 100 ans à Paris, une déferlante comparable à celle du film culte de Victor Fleming, s’abattait sur la France : le Pokemon Go.

Là encore des divergences sont apparues, cette fois entre les églises épiscopales d’Europe et celles des États-Unis, quant à la nature de l’accueil à réserver aux dresseurs de petites créatures virtuelles dans leurs espaces, eux bien réels.

ens_081816_nice3

Drapeaux en berne sur la « Prom »

Un mois de juillet tragique en France avec l’attentat de Nice. L’église Holy Trinity de Nice dont les paroissiens ont financé, en 1823, le construction de la promenade des Anglais a réuni sa congrégation pour des lectures bibliques et des prières pour les 86 victimes et leurs familles.

La congrégation a entonné le fameux hymne Abide with me, composé à Nice en 1847, par le Révérend Henry Francis Lyte.

Bloody July (comme l’a titré the Living Church), un mois mortel notamment en Louisiane, au Minnesota et au Texas. Des morts du côté des noirs comme des forces de police aux États-Unis.

Et en réaction, deux initiatives exemplaires d’églises épiscopales :

A Atlanta :

Construire une « Communauté bien-aimée » à Atlanta et au-delà

à Washington :

ens_072816_blacklivesmatter_fr

Dans le Washington bourgeois, une église historiquement noire débat de foi et de justice

Sans oublier, en août, les nouvelles du Brésil ou d’Espagne. À découvrir dans le Magazine Anglican de septembre.