Ça se passe près de chez vous du 21/12/2020

Depuis plus de 10 ans, le secteur du textile a perdu 15 % de sa valeur, quelque soit le circuit de distribution. Et pourtant, selon les chiffres de l’institut français de la mode (IFM), en 2018, on battait des records de production. 100 milliards de vêtements sont produits par an. L’institut envisage une hausse de 63 % de la production d’ici 2030. Entre 100 et 200 euros de vêtements jamais portés se cachent dans l’armoire des français. Et avec ça, ils portent en moyenne 10 x leurs vêtements, pas plus. Et chaque année, un français achète 9kg de vêtements et en donne 3. Sur tout ce tissu, 20 % seulement est recyclé. En tous cas, les Français achètent de moins en moins de vêtements. Par contrainte budgétaire mais aussi par souci écologique. Il faut aussi dire que la mode est la 2e industrie la plus polluante au monde. C’est dans ce contexte qu’Eitanite Partouche a a décidé de parler de la Textilerie et son éthique éco-responsable du vêtement. Car la textilerie est contre la surproduction texile. C’est justement là que réside le sens de ce nouvel endroit parisien : il mixe le mot textile et le mot recyclerie. Résultat : un lieu hybride. Il combine ateliers de coutures, friperie, café, mercerie… Il se situe au 22 rue du Chateau-Landon dans le 10e arrondissement de la capitale française. Ouvert au public en 2018, ce lieu invite à réfléchir sur la qualité du vêtement et sa durée de vie. Contre la logique anti-gaspillage, à la Textilerie, le crédo, c’est « le tissu est éternel ». Qu’il finisse par être utilisé comme support en cours de couture ou par être envoyé dans des centres de recyclage. Elle s’est donc rendue pour vous dans cet espace qui repense le textile, à la rencontre d’une équipe chaleureuse.

programme de la journée