Enfantillages du 13/03/2019

image podcast

programme de la journée

Le magazine des livres pour enfants.

 

portrait Elisabeth Brami

 

Elisabeth Brami est l’invitée d’Enfantillages.

 

Bienvenue dans Enfantillages, le rendez-vous des enfants qui aiment lire et des grands qui ont su garder leur âme d’enfant.

Partageons ce que l’illustre passeur de littérature Valery Larbaud nommait « ce vice impuni la lecture ».

 

La rencontre a eu lieu dans une salle vitrée aux éditions Pocket Jeunesse, place d’Italie.

Elisabeth BRAMI est auteure. Elle a écrit plus d’une centaine de livres, pour les petites personnes comme pour les grandes, de 0 à 100 ans. Née à Varsovie, unique enfant de rescapés de la Shoah, elle s’est enracinée dans sa langue adoptive, voyant dans tout  livre « un bonheur, un ami, une planche de salut », et dans l’écriture sa survie. Fille du peintre Emanuel Proweller, auquel elle a consacré La Couleur des saisons, aux éditions Courtes et longues, elle fut une amoureuse déçue de l’école et demeure, au fond, cette enfant.

Aussi, devenue psychologue clinicienne disciple de Dolto, n’a-t-elle cessé de défendre la cause des enfants, en prenant le plus souvent le parti d’en rire. Elisabeth BRAMI sort chez PKJ une nouvelle série de romans, « Et alors ? », où en adepte du parler vrai, elle s’adresse aux jeunes, tendre mais vive, pour leur apprendre à mieux vivre grands et petits bobos du quotidien.

 

Chronique des livres de l’invitée

 

 

couv Les Grandes Personnes

 

 

Les Grandes Personnes d’Elisabeth BRAMI, illustré par ZELDA ZONK, éditions TALENTS HAUTS, dès 6 ans.

A l’image de son insolent exergue emprunté au Roi Mathias 1er de Janusz Korczak, qui prévient que « les adultes ne devraient pas lire mon livre […] mais […] on ne peut rien interdire aux grandes personnes, car elles n’obéissent pas », cet hilarant opus nous chope en flagrant délit de tartufferie et d’injonction contradictoire… et on rit un peu “vert” comme on dit vers le Tibre… Qui élude les vraies questions sur « le suicide, le sexe, l’amour, la mort », qui oublie ses promesses, joue les Cassandre en promettant le Pôle Emploi à l’enfant rêveur, et s’énerve, euphémise, bêtifie ? Nous bien sûr, les grandes personnes, oublieuses de l’enfant que nous étions ! Mais Elisabeth Brami réaffirme in fine sa foi en l’humanité (petite) : « Les Petites Personnes qui ont lu ce livre feront sûrement mieux quand elles seront grandes et ce sera tant mieux pour tout le monde ! ».

 

 

couv La Maîtresse me stresseCouv Je suis timide

couv Je n'aime pas mon prénomcouv Je m'ennuiecouv Ma meilleure amie a déménagé

 

 

 

 

 

 

La Maîtresse me stresse… Et alors ?

Je suis timide… Et alors ?

J’aime pas mon prénom… Et alors ?

Je m’ennuie… Et alors ?

Ma meilleure amie a déménagé… Et alors ? 

Elisabeth BRAMI, illustré par Christophe BESSE, éditions PKJ, dès 7 ans.

 

Ça sent le vécu ! Madame Brison la bien-nommée maîtresse-ogresse hurle toute la journée et sadise ses petits sujets à coups de flèches empoisonnées : « tous nuls ! ». Tom en devient « fou,  fou à pleurer,  fou à hurler comme elle,  fou à mourir » et a « peur de faire pipi, interdits les W.C., on doit attendre la récré. » Heureusement, la résilience adopte les traits d’une remplaçante bienveillante… Tim, lui, est paralysé par sa timidité. Une phrase comme un mantra le sauve dès qu’il « commence à rougir ou à bloquer. – Pas de trac, ça détraque !». Habib n’a pas demandé à naître et de quel droit ses parents lui ont-ils infligé son prénom ? Mais Aviva Choukroune, la nouvelle, aussitôt rebaptisée choucroute par le troupeau, va le réconcilier avec la beauté de son patronyme qui en arabe signifie « mon chéri ». « Yalil Yalil Habibi Yalil ». « Je n’ai pas des ennuis, mais j’ai l’ennui au singulier et c’est pire. » Emma connaît le spleen qui fait les poètes, elle se sent « vide à l’intérieur comme une coquille d’escargot déménagé » et puis, l’écriture, les mots qui sauvent vont lui démontrer les bienfaits d’une nature contemplative : « pas besoin de s’agiter, c’est comme de faire la planche au lieu de nager ! ». Etre un escargot déménagé de force par ses parents qui ont accepté du boulot ailleurs, c’est exactement ce qui arrive à Margot. Et Lila, celle qui reste, amputée de sa « meilleure amie du monde », le vit très très mal. « Les adultes, c’est des traîtres, on ne peut pas compter sur eux, ils s’en fichent de nos sentiments, ils ne comprennent pas grand-chose à l’amitié des enfants ». Ses parents n’ont en plus rien trouvé de plus malin que de passer à la machine le bout de papier, oublié dans une vieille poche de jean, où la nouvelle adresse de Margot était griffonnée. Essoré, délavé, en bouillie, le précieux sésame. Heureusement, Lila va mettre à profit l’incurie parentale, saisir la balle au bond et identifier elle-même la solution.

Ces petits romans drôlement bien troussés excellent à peindre les chagrins des enfants. Compagnons toniques et chaleureux, ils les prennent par la main mais les laissent deviner, tout seuls, le chemin. Du grand art…

 

 

couv La Couleur des saisons

 

La Couleur des saisons d’Elisabeth BRAMI, reproductions de peintures d’Emanuel PROWELLER, éditions COURTES ET LONGUES, dès 6 ans.

« C’est dans la couleur qu’il y a de l’espoir, la couleur qui peut être vraiment vivante. Je place mon seul espoir en elle », dit en exergue de ce magnifique hommage d’une fille à son père, d’Elisabeth BRAMI à Emanuel Proweller, le peintre sauvé du ghetto de Lwow et réfugié à Paris. Ce précurseur de la Nouvelle Figuration aurait eu cent ans. Elisabeth, fille unique d’un couple de juifs polonais rescapés de la Shoah, a appris le bonheur auprès de ce couple d’artistes sans le sou qui roulait les R. Au fil des quatre saisons, c’est bien le tableau d’un bonheur à trois, Rena, Emanuel et Elisabeth, qui s’esquisse, dans ces couleurs éclatantes et sereines, d’où se dégage une ronde plénitude. Et en regard des toiles paternelles, les mots de l’enfant devenue auteure disent la joie de récupérer des timbres d’Amérique, d’Israël, de Pologne ou d’ailleurs, la bonne soupe aux légumes glanés, les pendants d’oreilles en cerises, le soleil comme un gros ballon. C’est à la fois pudique et intime.

 

 

 

couv Crever l'écranCrever l’écran d’Elisabeth BRAMI, éditions DU MERCREDI, dès 14 ans.

Comme un lointain grand-frère de l’héroïne de J’ai mal aux maths, Paul Daveine est « du jour au lendemain, carrément devenu la honte de la famille » quand c’est la lettre L, au lieu du S escompté, qu’il a inscrite dans la section choix de baccalauréat. En plus de cette tare irrémédiable d’être un littéraire, Paul est un rêveur au sexe indéfinissable. Comme tous les garçons de son âge, il  se cherche. Pas le moindre début de commencement d’amourette en vue cependant. Il y a bien l’inconnue du bus, la prof de philo mais vraiment, électrocardiogramme plat. Pourtant, à la faveur d’un week-end en solitaire, son père parti offshore et sa mère au congrès de dermatos, l’ado s’adonne à  ses « macérations mentales », « ses ruminations ridicules et ses cogitations secrètes » – « réussir à rater, réussir à réussir », « connaître le suave naufrage de l’existence »,  en envoyant à un.e inconnue.e. des poèmes 2.0. Etre lu, la révélation ! Paul accepte de ne pas devenir « l’être standard qu’on attendait de lui».

Ce beau roman traversé en palimpseste par L’Amant et son incipit définitif : « très vite dans ma vie il a été trop tard. A dix-huit ans il était déjà trop tard », est une superbe exhortation à ne pas brader cet âge précieux, l’adolescence. Et on savoure sa belle langue : « Il venait d’être violemment congédié de son enfance.»

 

 

 

couv Croire au matin

 

 

Croire au matin – Cinq écrivains à la rencontre de Charles Palant, rescapé d’Auschwitz d’Elisabeth BRAMI, Noëlle CHATELET, Alexandre JARDIN, Mazarine PINGEOT, Alice ZENITER, éditions CALMANN-LEVY, dès 15 ans.

Charles Palant pèse 38 kg quand il revient de l’enfer. Il porte le matricule 157176. Après Antelme, après Levi, comment écrit-on sur cette aberration ?
« Sorti indemme du brasier de la haine », Charles Palant, « Shaïa,conçu à Varsovie/Warszawa, fils de Faïga de Chelm, dite affectueusement Foïgl, et de Schloïmè de Przytyk », arrêté à 21 ans sur dénonciation, avec sa mère et sa sœur, embarqué à Auschwitz dans le convoi n°60, est l’un des 2500 juifs revenus sur les 75721 déportés. Entré en apprentissage à 13 ans, il est délégué syndical à 15, et sera l’un des fondateurs du MRAP antiraciste. Cette foi pugnace en l’humanité, en le collectif, son moral de guerrier l’ont sans doute immunisé contre l’horreur. « On ne survit qu’en s’accrochant à ce qu’on est », confie-t-il à Alice Zeniter. « Tout survivant est une crypte », écrivait Maria Torok, citée par Elisabeth BRAMI. Evidemment, la fille des rescapés de la Shoah qui avait endossé la « lourde mission d’une enfant de survivants : incarner l’espoir », ne pouvait que désirer s’approcher du mystère. Elle livre cette expérience ultime, la peur au ventre d’être engloutie « corps et âme dans un cimetière de fiction plus terrifiant que nature », dans un texte miroir intime intitulé « Le Dernier des Mohicans ». A sa suite, quatre autres auteurs se confrontent à la question. « La Shoah, comme événement historique, a un début et une fin, analyse Alice Zeniter. Comme abîme de la pensée, elle n’en a aucun ». Se sentant « coupable d’être née dans un monde qui a permis Auschwitz », Mazarine Pingeot l’affirme : « Je voulais voir un homme qui avait survécu à son propre meurtre ». Alexandre Jardin, petit-fils du directeur de cabinet de Laval, le principal maître d’oeuvre de la collaboration de Vichy, met en scène le dialogue de sa rencontre avec le militant, qui a des mots bouleversants pour raconter le bruit de la Traction avant qui s’arrête en bas de l’immeuble, l’espèce de jeu de « cache-cache avec la police, c’est-à-dire avec la mort » de ces enfants de raflés squattant des immeubles désertés. Il tient à ce qu’on n’oublie pas la banalité du Mal et la visée aussi économique de la solution finale. Rappelons avec Noëlle Châtelet cette phrase de Jaurès chère à Charles Palant : « la fidélité aux morts, ce n’est pas porter leurs cendres, c’est brandir leurs flambeaux. »

 

couv Lettres timbrées au Père Noëlimage intérieure Lettres timbrées au Père Noël

Lettres timbrées au Père Noël d’Elisabeth BRAMI, illustré par Estelle BILLON-SPAGNOL, éditions TALENTS HAUTS, dès 6 ans.

On sait depuis le Splendid et Poiré qu’il vaut mieux se méfier du barbu repeint de rouge par Coca Cola mais alors, là, ça dézingue à tout va : les adultes désireux de maintenir leurs rejetons dans une sujétion mensongère, une sirupeuse bien-pensance et une pseudo trêve des confiseurs en prennent pour leur grade ! Ça commence fort avec la petite Justine, 9 ans, qui a une réclamation à déposer : « pourrais-tu avoir la gentillesse d’envoyer un billet d’avion à mon frère pour qu’il s’en aille LOIN » ? Arthur, 8 ans, se demande pourquoi la crise a décapité sa liste (alors qu’il a « été assez sage au mois de décembre »). Emma de Montreuil s’insurge contre son machisme à la papa qui l’a fait lui offrir « des trucs de ménage » alors que son frère, lui, aurait adoré. Etienne, 4 ans, voudrait savoir pourquoi son nounours perd ses poils. C’est tordant et en même temps lacrymogène. Question : par quelle sorcellerie Elisabeth BRAMI réussit-elle à se couler ainsi dans ces psychismes enfantins ?

 

 

 

 

 

 

couv J'ai mal aux maths

J’ai mal aux maths d’Elisabeth BRAMI, illustré par Rémi COURGEON,  éditions TALENTS HAUTS, dès 6 ans.

« Les professeurs ne comprennent pas qu’on ne comprenne pas », résume Gaston Bachelard en exergue. Tamara la littéraire doit trouver dare dare une solution pour se  « dépourrir la vie »  parce que les maths et elle, c’est une somme d’« embêtements » ! Un comble dans une famille où l’on est  X de père en fils. « Je ne savais pas que la grande école, c’était les Jeux Olympiques pour les parents », note avec justesse l’héroïne croquée par Rémi COURGEON en cossarde lunaire. Ce charmant petit roman relève avec une extrême drôlerie nos travers de géniteurs obnubilés par la réussite scolaire.

 

 

 

 

couv Mon-carnet-secret-de-lecteur-et-lectrice.Mon carnet (secret !) de lecteur et lectrice d’Elisabeth BRAMI, illustré par Marlène NORMAND, éditions NATHAN, dès 6 ans.

Quelle idée généreuse et enthousiasmante ! L’auteure aguerrie passe le relais à ses petits lecteurs, ses petites lectrices, et leur dit : « Vas-y ! A toi! Lance-toi : écris ! » car « c’est toujours le lecteur ou la lectrice qui a le mot de la fin ».  La petite Elisabeth a grandi  avec des frères et sœurs de papier, « les courageux, les incompris, les révoltés, les sauveurs», héros et héroïnes des livres que cette fille unique dévorait compulsivement. C’est aujourd’hui aux enfants de 2019 de décrire les livres qui ont bouleversé leurs jeunes vies. Pourquoi la rencontre a-t-elle eu lieu : un titre ? une odeur ? une phrase à  l’intérieur ? Où l’as-tu lu  : au lit ? dans le train ? aux toilettes ? en cachette ? Qu’est-ce que ce livre t’a fait ? Rire ? Pleurer? Mal ? Du bien ? Cette initiation à l’introspection est bluffante d’intelligence et de finesse. « N’est-il pas étrange que ces livres, qui appartiennent à ma jeunesse soient pour moi, plus importants que tout ce que j’ai lu par la suite ? », interroge Henry Miller.

 

 

 

 

 

couv Moi-j-ai-le-droit-mais-je-dois

Moi j’ai le droit mais je dois d’Elisabeth BRAMI, illustré par Clémence PENICAUD, éditions SEUIL JEUNESSE, dès 6 ans.

En disciple de Dolto, Elisabeth BRAMI propose une petite mise au point sur un gros malentendu dû à des exégètes pressés de conclure : non, l’auteure de La Cause des enfants n’a jamais promu l’enfant-roi, d’où la double proposition du titre. Oui, « moi, j’ai le droit de poser toutes les questions même les plus embarrassante ou bizarres, aux adultes. Mais je dois trouver le bon moment pour le faire et accepter que les adultes ne soient pas toujours capables d’y répondre. » La non-violence, la pudeur, l’empathie sont bilatérales : les parents et les enseignants, cela va de soi, mais les enfants également respectent la ligne rouge. Salutaire explication à la lettre de la part d’une auteure adepte du parler-vrai !

 

 

 

 

 

couv Le Zizi des motscouv Le Zizi des mots 2

Le Zizi des mots 1 et 2 d’Elisabeth BRAMI, illustré par Clémence PENICAUD, éditions TALENTS HAUTS, dès 6 ans.

A l’heure où la question du genre se réinvente, on constate avec ennui et agacement que la langue s’est faite le reflet et l’outil de la misogynie commune. Avec l’énergie et la verve qui la caractérisent, Elisabeth BRAMI enfourche ce cheval de bataille pour bouter hors de nos usages langagiers ces archaïsmes linguistiques qui font que le mot « victime » est toujours du beau sexe, et que quand le masculin désigne un être humain (un loupiot, un marmot, un mandarin, un veilleur, un page…), le féminin sert à nommer une chose ou une bête…

 

 

 

 

couv Y-a-belle-lurette-a-l-ecoleY’a belle lurette à l’école d’Elisabeth BRAMI, illustré par Chloé PERARNAU, éditions SEUIL JEUNESSE, dès 6 ans.

« Il y avait l’École de filles et l’École de garçons : un mur séparait les bâtiments et les deux cours de récréation… Chaque élève portait une blouse obligatoire grise, rose ou bise, brodée à son nom, et tout le monde se fichait des marques de vêtements en dessous… Il n’y avait ni effaceurs ni « blanco ». Les gommes faisaient des trous dans le papier qui était mou et un peu jaune, la colle blanche ne pouvait rien réparer et le scotch transparent n’existait pas ».

D’une écriture factuelle et distanciée, Elisabeth BRAMI décrit mine de rien un changement de civilisation. Pour le meilleur et pour le pire, la donne a changé, et ce volume aux illustrations naïves et douces, comme vintage, nous fait faire le voyage à l’envers.

 

 

 

couv La-declaration-des-droits-des-mamanscouv La-declaration-des-droits-des-papas

 

 

La Déclaration des droits des mamans et La Déclaration des droits des papas d’Elisabeth BRAMI, illustré par Fred L., éditions TALENTS HAUTS, dès 6 ans.

Halte à l’orthodoxie genrée, vive la parentalité décomplexée : que ce soit dit une fois pour toutes, en tant que parent, on-fait-ce-qu’on-peut (et  « quoique vous fassiez, vous ferez mal ! » compléterait le Docteur Sigmund, toujours boute-en-train  ! ). Alors, les mamans, on fait son deuil de la perfection : on a le droit d’être « affolées, angoissées, mécontentes, en colère … mais aussi le droit de le regretter après », « le droit de ne pas trouver rigolo le fourneau-ado-dodo ». Idem pour les pères : « le droit  de n’être pas des super-héros », « d’être plus timides, plus jeunes et plus petits que les mamans », d’être là, même divorcé ou mort, « le droit de vivre leurs histoires d’amour comme ils veulent, avec qui ils veulent, et d’avoir des enfants avec qui, et quand ils le désirent. » Pas mieux !

 

 

couv L'AlphabêtisierL’Alphabêtisier d’Elisabeth BRAMI, illustré par Lionel LE NEOUANIC, éditions SEUIL JEUNESSE, dès 3 ans.

« – Absurde  !  – Mais appétissant !

– Drôle mais… drôlement dangereux !

– Franchement farfelu mais fameux !

– Interdit mais irrésistible ! ».

Géniale trouvaille que d’avoir incarné le surmoi régulateur des marmots déchaînés sous les traits d’un chien et d’un chat qui, tels des Vladimir et Estragon à quatre pattes échappés du théâtre absurde, commentent les bêtises d’anthologie que glorifie cet abécédaire. Sus aux enfants sages! Elisabeth BRAMI donne le feu vert aux plus folles bêtises : « aligner des escargots sur la table du salon ; arroser abondamment pour qu’ils avancent à toute allure », hurler dans le hall pour « horripiler M. Henri, le gardien hyper hargneux du HLM », opérer toutes les poupées, user le savon super luxueux de maman pour les en frotter. Allez-y les enfants, c’est mercredi, c’est permis !

 

 

 

couv Chere-Madame-ma-grand-mere

 

Chère madame ma grand-mère d’Elisabeth BRAMI, illustré par Carole GOURRAT, éditions NATHAN, dès 9 ans.

Olivia a douze ans (et demi) et elle aimerait comprendre ce qui se cache dans les placards.  Elle en a  « marre de faire une croix sur les fiches au collège après le mot ″ père ″». Elle trouve un nom et une adresse dans les papiers de sa mère et envoie une bouteille à la mer à leur propriétaire. « J’en ai absolument besoin pour continuer ma vie » écrit-elle avec l’emphase et la sincérité de ses jeunes années. La destinataire,  grand-mère putative pas du tout gâteau, n’est nullement attendrie par la quête de l’ado : « ce n’est pas une petite fille inconnue qui va me tirer des larmes. » Mais c’est de la prétérition ! Sous ses faux airs de Tatie Danielle presque aussi têtue qu’Olivia, Eléonore Barrois pourrait faire siens les mots d’Henri Calet, qui deux jours avant sa mort, suppliait « Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes». Veuve et en deuil de son fils noyé, elle est meurtrie et inconsolée. Ce roman épistolaire transgénérationnel illustre à merveille l’urgence de dire la vérité aux enfants et le pouvoir infiniment curatif du verbe…

 

 

 

 

Mon livre préféré

 

A chaque émission, Rémi, 9 ans, nous parle de ce qu’il a lu et aimé.

 

 

couv Le Monde de Lucrèce 3

 

couv Le Monde de Lucrèce 1

 

couv Le Monde de Lucrèce 2Lucrèce est une jeune collégienne de 6e et elle nous raconte sa vie. C’est une petite fille qui vit dans des conditions matérielles privilégiées mais à part ça, elle a les soucis et les rêves de tous les collégiens. Quand elle sera grande, elle veut écrire des histoires. Et des histoires, elle en a à raconter ! D’abord à la maison : entre sa mère avocate qui défend de grands criminels, divorcée de son père artiste, son beau-père, aiguilleur du ciel, qui lui vole ses devoirs de maths ( ! ), son frère accro aux jeux-vidéo, sa grand-mère Arlette rebaptisée Scarlett passionnée de jeux de cartes qui croit qu’elle a toujours quarante ans (alors que c’est l’âge de sa fille) et son autre grand-mère Boubé qui perd la tête, c’est loufoque ! (« Loufoque » est l’adjectif fétiche de Lucrèce, elle l’emploie tout le temps !).

Et puis, il y a sa vie à l’école. Elle a 3 copines : les Lines, qui sont Aline, Pauline et Coline ; elle a aussi un amoureux : Ruben. Lucrèce nous raconte les petits et les grands événements de sa vie : l’adoption de sa tortue Madonna, sa 1ère boom, son 1er conseil de classe en tant que déléguée, son exposé, la visite chez la

psy de son frère fana de zombies, l’atelier peinture avec son père quand c’est son jour de garde, les sorties scolaires…

Ça se lit très facilement et c’est amusant.

 

Le Monde de Lucrèce d’Anne GOSCINNY, illustré par CATEL, éditions GALLIMARD JEUNESSE, dès 8 ans.

 

 

Le Micro en Balade

 

image En sortant de l'écoleimage En sortant de l'école

 

 

 

 

 

 

 

Pour le Printemps des Poètes, fêté jusqu’au 25 mars partout en France, la Cinémathèque a accueilli dimanche dernier le ciné-concert En sortant de l’école dans une salle comble. 4 musiciens et comédiens ont interprété en direct leur musique originale pour 16 poèmes mis en images par des réalisatrices issues d’une des 50 écoles d’animation françaises. On les voit à l’écran dessiner et peindre entre des portraits de Prévert, Desnos et Apollinaire. La série est diffusée depuis six saisons sur France Télévision. Explication de Delphine MAURY, de Tant Mieux Prod, à l’origine du projet et de Frédéric Marchand, le récitant.

 

 

 

couv ciné-concert En sortant de l'école

 

 

 

Musiciens : Frédéric Marchand (texte, piano, accordéon), Pablo Pico (batterie, percussions, clarinette), Yan Volsy (mélodies, ukulélé) et Julien Divisia (guitare, basse)

 

Prochaines dates des ciné-concerts 

13 au 29 Mars 2019 – Tournée Maroc – 10 villes

17 et 18 Avril 2019 – Aubervilliers (93)

24 et 25 Avril 2019 – Le Petit Faucheux – Tours (37)

27 et 28 Juin 2019 – Scène Occupations – Dijon (21)

 

couv dvd livre En sortant de l'école

 

 

Les 4 premières saisons d’En sortant de l’école sur Prévert, Desnos, Apollinaire et Eluard ont été réunies dans un livre avec 2 DVD de 52 films-poèmes coédité par Tant Mieux Prod et les éditions Thierry Magnier.

Avec une plongée dans les coulisses du cinéma d’animation  : comment rendre à l’écran la fluidité des mouvements d’un personnage, quelle place joue la musique, qu’est-ce que l’animation banc-titre, peut-on animer un film d’animation avec du sable ? Et en bonus un lexique pour tout savoir du langage du 7e art – bande-annonce, cadrage, plateau, stop-motion, storyboard.

 

 

Tout nouveau tout beau 

 

Voici les coups de cœur d’Enfantillages.

 

 

couv Les Fabuleuses aventures d'Aurore

 

 

Etre autiste, ce « n’est pas quelque chose de mauvais », c’est « juste une façon différente de voir le monde ». Les Fabuleuses Aventures d’Aurore allient le verbe précis et sensible de Douglas KENNEDY aux dessins chaleureux et oniriques de Joann SFAR (traduit de l’anglais – Etats-Unis – par Catherine NABOKOV, éditions PKJ, dès 8 ans) pour peindre la lumineuse Aurore, enfant autiste, sans aucun misérabilisme. Certes, Aurore ne peut parler sans sa tablette. Mais elle n’est jamais triste, n’a jamais peur de rien et a créé un monde où l’on se « fiche que les gens soient grands, petits, gros ou minces » et où « personne ne se dispute ni ne se met en colère ». Hélas, «retour aux problèmes », dans la vraie vie, dans le « Monde dur » comme l’appelle Aurore, même au parc d’attraction, Lucie, l’amie géniale en maths mais trop ronde ne peut échapper aux piques assassines de ses harceleuses. Lucie fugue. Seule Aurore, qui lit à livre ouvert dans les pensées des autres, pourra la sauver. Un plaidoyer magique pour la différence où le romancier américain francophile convoque les grandes figures de notre littérature. Rabelais, Molière, Perrault, Hugo, Flaubert… Ils sont tous là. Comme le dit Quasimodo : « Je ne suis pas un monstre ! Je suis aussi normal que toi. J’ai juste l’air différent. »

 

 

 

couv L'Impossible Madame Bébé

 

Candice elle aussi est autiste et c’est la meilleure copine de Nadejda, « espoir » en russe, alias Nana, héroïne et narratrice de L’Impossible Madame Bébé d’Agnès DESARTHE, illustré par Louis THOMAS (roman cadet GALLIMARD JEUNESSE, dès 6 ans). A la seconde où elle la voit à la rentrée en CP, la karateka impavide et «douée pour parler des têtes qu’ont les gens », «tête de Mon chien est plus mignon que le tien, tête de 3+3=8, etc » reconnaît tout de go la surveillante patibulaire brossée par sa grande soeur, avec sa « tête de Si tu te crois maligne, tu te trompes complètement ». Madame Bébé n’a rien du charme de Cary Grant ni de la beauté sauvage du léopard éponyme de Howard Hawkes. Mais « quand on est au CP ou plus petit, il y a très peu de gens avec qui on peut parler de choses importantes », et cette Super Nanny control freak accro aux interdictions, frange millimétrée et bouche prune pète-sec, a le grand mérite de traiter les enfants d’égal à égal. La littérature a toujours le dernier mot puisque la pionne corsetée  invente le merveilleux « Lis-moi un livre » : en guise de punition, les petits primaires lui lisent à haute voix « Splendeurs et misères de je ne sais quoi » et autres « Hauts de machin le vent » !

 

 

 

 

 

 

N’oublions pas pour les plus de 13 ans Une petite chose sans importance, très beau roman de Catherine FRADIER (AU DIABLE VAUVERT) sur un héros atteint du syndrome d’Asperger. Sacha a 13 ans 9 mois et 6 jours, soyons précis, c’est vital. Sur des carnets Moleskine de 192 pages format 90 x 140 mm, il écrit ses Chroniques lunaires d’un garçon bizarre. Sacha parle le népalais et aime glisser dans la conversation les mots cistercienne, diluviennes ou périssodactyle. En cas de stress, il se récite les décimales de π. Sacha est synesthète. Les chiffres ont pour lui « chacun une couleur, une texture, une forme particulière » et quand il les récite, cela fait «  comme s’ [il]  étai [t] dans  un train qui roulait au cœur de contrées  aux paysages sans cesse renouvelés ». Il porte toujours le t-shirt jaune après le bleu et avant le vert et ne met jamais rien mettre de marron dans sa bouche. Déscolarisé depuis que des barbares lui ont fait boire l’eau des toilettes, Sacha part en mission avec sa mère médecin dans une ONG à l’est de la République démocratique du Congo. Là, les kadogo, ex-enfants soldats de ce pays ensanglanté par vingt ans de conflits armés, tentent de renaître. Destinée est l’une de ces kadogo. Crâne rasé et suturé, elle entraîne Sacha à des années lumières de sa vie réglée par les tocs, dans une quête périlleuse pour retrouver son bébé, Espoir. Les dons prodigieux en calcul de Sacha les sauveront des kalaches, de la mine de coltan – ce minerai au cœur de nos portables recueilli par des enfants esclaves, et même d’un chef de guerre cannibale. Destinée aurait voulu naître ailleurs mais comme le dit cette survivante amatrice de poésie, « l’héritier du léopard hérite aussi de ses taches ».

 

N’oublions pas non plus, à partir de 12 ans Des Feuilles et des branches de Julia BILLET, illustré par Manon FICUS aux éditions CALICOT.

Les gens sont drôles. Ils ne voient pas qu’Illana est un arbre. Ils croient qu’elle est autiste. L’ado est dans « la classe spéciale pour débiles », comme elle dit avec lucidité. Un jour, un nouveau débarque au collège. Il vient d’ailleurs, ne parle pas, ne sourit pas. Ces deux-là vont se reconnaître. Dans un cahier à petits carreaux, ils dessinent à 4 mains la Syrie à feu et à sang que Talha a fuie seul, les camps de transits, les interrogatoires où personne ne croit à ses 14 ans, jusqu’à la radio osseuse qui prouve enfin qu’il ne ment pas. Pourtant aucun pathos dans ce livre. La joie des survivants, au contraire. Les illustrations de Manon Ficus ont la maladresse et la grâce des dessins d’enfants. Julia Billet écrit le journal à 4 mains des 2 amis. Quand Talha visite avec sa mère la citadelle d’Alep, belle avant que d’être martyre, on croirait lire Camus.  « C’est la toute dernière fois que j’ai vu mon père. J’avais cru que ce jour-là était un des plus beaux jours de ma vie. Je n’avais rien vu arriver ». La poésie est au cœur du livre. C’est parce qu’il est sorti acheter un recueil de poèmes que Talha est en vie. S’il était resté à la maison, il serait mort avec les siens.

 

La poésie, « cette musique que tout homme porte en soi », parlons-en puisque c’est le Printemps des poètes jusqu’au 25 mars.

 

 

couv L'Anniversaire d'Andrée Chedid

 

Andrée CHEDID, illustrée par Marie MIGNOT, entre dans la collection «  Enfance en poésie »  des éditions GALLIMARD JEUNESSE (dès 3 ans) avec L’Anniversaire et autres poèmes :

«  Ma lande mon enfant ma bruyère

Ma réelle mon flocon mon genêt,

Je te regarde demain t’emporte

Où je ne saurais aller ».

 

 

couv Haïkus des animaux

Honneur au Prince des nuées chanté par Baudelaire dans les Haïkus des animaux, devinettes de Marie-Odile VERVISCH, illustrées par Philippe AURIOL, aux éditions CIRCONFLEXE, dès 3 ans :

« Ailes de géant

Un éclat de marbre blanc

Vole vers l’azur ».

 

 

couv Celle qui écoute

 

Celle qui écoute est un bel hommage à Prévert de Malika HALBAOUI, illustré de subtils collages par Bénédicte NEMO (CIPANGO, dès 6 ans) :

« Celle qui écoute entend le ciel s’ouvrir en musique ».

 

 

 

couv Des-trous-dans-le-vent

Des trous dans le vent, 36 poèmes en promenade espiègles de Bernard FRIOT, illustrés par Aurélie GUILLEREY (éditions MILAN, dès 6 ans) s’enracinent dans le quotidien des enfants :

« Je suis quelque chose qu’on ne sait pas, dit l’enfant, et patati, patata, ça te regarde pas ».

 

 

 

 

 

couv Anna veut rêver

 

« On ne réveille pas une petite fille qui rêve » préviennent Béatrice KAHN et Frédérique EDY dans Anna veut rêver (L’Apprimerie, dès 6 ans) :

« Rouge, vert, jaune, orange sont les choses. Ça dépend du goût qu’elle sent dans sa bouche ; fraise, prune, citron, orange ».

 

 

 

couv Petits poèmes en pyjamas

 

Lise MATTHIEU guette les passages de comètes et les monstres de la nuit et écrit sur leurs traces de Petits poèmes en pyjama illustrés par Charles GIAI-GISCHIA (Le Faune éditions, dès 6 ans) :

 

 

 

« Sous leurs longues moustaches bleues

Les dents

Extraordinairement

Pointues

Des étoiles

Ne croquent pas

Que des noisettes ».

couv PoOki c'est PoOnk

 

Aux éditions LANSKINE, Edith AZAM crée un être « qui a l’audace et la brûlance », PoOki c’est PoOnk, dessiné par Sylvie DURBEC (collection «  De Bric et de Broc », dès 8 ans) :

« Pour dormir
le PoOki
il a les yeux qui s’empaupièrent
et ses longs cils ouvrent l’espace.
Puis il glisse lentement
se blottit dans un creux…
Et PoOki s’endort
se laisse avaler
par les mouvements de la terre.
Berceur
le chant du magma cellulaire…
PoOki s’endort
métamorphique ».

 

Et pour ceux dont la faim de poésie ne tarit pas, voici des anthologies.

 

couv Le Zoo poétique

Celle du SEUIL JEUNESSE, Le Zoo poétique est comme son nom l’indique un recueil des plus beaux mots sur les animaux, en regard de belles illustrations de Bruno GIBERT.

Ainsi, Théodore de Banville :

 

 

 

« Nous sommes les petits Lapins,

C’est le poil qui forme nos bottes,

Et, n’ayant pas de calepins,

Nous ne prenons jamais de notes ».

 

 

couv Les-plus-belles-poesies-francaises-pour-les-ecoliers

CRITERION et LA FONDATION POUR L’ECOLE éditent une très sage anthologie des Plus Belles Poésies françaises pour les écoliers (dès 5 ans), illustrés par un collectif, où les textes sont classés par âge et par saison, comme Georges Jean :

 

« Et je dirais à ces gens-là :

Moi qui suis allé dans la lune,

Moi qui vois ce qu’on ne voit pas

Quand la télé le soir s’allume;

Je vous le dis, vos fées, vos bêtes,

Font encore rêver mes copains

Et mon grand-père le poète

Quand nous marchons main dans la main ».

 

 

couv La Cour Couleurs

 

Les éditions RUE DU MONDE rééditent La Cour couleurs – Anthologie de poèmes contre le racisme, augmentée de 25 poèmes, réunie par Jean-Marie HENRY et illustrée par ZAU.

Lisons Joël Sadeler :

 

 

« Tu me grondes
parce que j’ai les doigts
de toutes les couleurs
noir-polar
ou jaune-sable des squares
parfois blanc-banquise
ou rouge-révolution
et même bleu-contusion
Tu me grondes
et tu te trompes
mes doigts je les ai trempés
dans l’amitié
des mains
des enfants
du quartier
des enfants
du monde entier ».

 

couv Mon coffret à poèmes

 

 

 

Et pour finir, toujours aux éditions RUE DU MONDE, Mon coffret à poèmes – 15 poèmes-affiches de poètes d’aujourd’hui et de toujours, avec des pinces et de la ficelle pour bricoler ton expo perso et des pages vierges pour accueillir tes propres poèmes…

Merci à Arno à la technique ! Merci à Rémi et à Yujin !

Bonne lecture à toutes et à tous !

Suivez-nous et écrivez-nous sur Twitter @Enfantillages_ @DutheilFlorence
Ou à Enfantillages100.7@netc.fr
Facebook EnfantillagesL’Emission/Fréquence Protestante

©Florence Dutheil

Au sommaire d’Enfantillages : cliquez sur la date pour écouter !

27/02/2019→ Invitée : May Angeli

May AngeliChronique des livres de l’invitée : L’Ours et le Canard de May ANGELI, éditions des ELEPHANT, dès 3 ans. Les Boîtes de peinture de Marcel AYME, gravures sur bois de May ANGELI, éditions des ELEPHANTS, « De 4 à 75 ans ». Bêtes en devinettes de May ANGELI, éditions des Eléphants, dès 3 ans. Caruso de May ANGELI, éditions des ELEPHANTS, dès 3 ans. Cache-cache de May ANGELI, éditions des ELEPHANTS, dès 3 ans. Rita la poule veut un bébé de May ANGELI, éditions des ELEPHANTS, dès 3 ans. La Flaque de May ANGELI, éditions des ELEPHANTS, dès 3 ans. Le Lion et les Trois Buffles de Moncef DHOUI, gravures sur bois de May ANGELI, éditions SEUIL JEUNESSE, dès 6 ans.

Mon livre préféré de Rémi : Charlie Fisher et le Gang des Whiz de Colin MELOY, illustré par Carson ELLIS, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Catherine NABOKOV, éditions PKJ, dès 8 ans. 

Le micro en balade : Reportage à l’atelier livre pop-up, en compagnie de Jean-Marc FIESS à l’Ecole du livre de jeunesse  qui enseigne la médiation littéraire. Tous ceux qui sont en contact avec les enfants et peuvent leur proposer de la lecture viennent s’y former.  Explications d’Eliane DE THOISY et Sylvie VASSALO.

Tout nouveau tout beau: Connais-tu Nelson ? Do you know Nelson ?  de Martine PERRIN, éditions des Grandes Personnes, dès 3 ans. La Chasse au Trésor/The Treasure Huntde Dana MONCEAU, illustré par Fabienne BRUNNER (éditions DADOCLEM, dès 6 ans).Guide de conversation des enfants en japonaisdes éditions BONHOMME DE CHEMIN, dès 7 ans. Mathilde à la cantine 3 étoiles de Sophie CHERER, illustré par Véronique DEISS (collection « Mouche », ECOLE DES LOISIRS, dès 6 ans).Pas bête(s) ! de Christophe LEON (collection « Rester vivant »éditions du MUSCADIE, dès 13 ans). Les Droits des animaux, ça me concerne de Florence PINAUD (illustré par Amélie FONTAINE, ACTES SUD, dès 6 ans). Qu’est-ce qu’elle a ma tête ? de Jacquy JOGUET et Lise VURPILLOT (éditions MARMAILLE ET COMPAGNIE, dès 6 ans)Il ne faut vraiment pas habiller les animauxde Judi BARRETT, illustré par Ron BARRETT, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Isabelle REINHAREZ, ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans). Le Mari de la mante religieuse a disparu ! Mais qui a craché sur la maison du hérisson ?de Thierry DEDIEU (éditions SALTIMBANQUES, dès 3 ans). Le Carnaval des animaux d’Aurélie DESFOUR illustré par Bérangère STARON (DEUX COQS D’OR, éveil). Le Carnaval des animauxde Tai-Marc LE THANH, illustré par Rose POUPELAIN, joué par THE AMAZING KEYSTONE BIG BAND, raconté par Edouard BAER, livre disque aux éditions GAUTHIER-LANGUEREAU. 

 

13/02/2019 → Invité : Michel Van Zeveren

Chronique des livres de l’invité : C’est qui chat ? de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès la naissance. Dessine-moi un petit prince  de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès la naissance. Les Moa Moa de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 6 ans. Raoul – T’aurais pu prévenir avant de partir… et Raoul – Attendez ! Je suis pressé ! de Michel VAN ZEVEREN, collection «Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 6 ans. Mais keskeussè keu sa ? de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. Et pourquoi  ? de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans.  J’habite ici de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. Pauvre petit chat de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. Comme un petit jaune de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. Je, tu, il m’embête de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. C’est à moi, ça ! de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. C’est pas grave de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel »,éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. Les Classes vertes de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 6 ans. Le Dîner de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. Mais que dit l’escargot à chapeau ? de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. Trois courageux petits gorilles de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. Trois courageux petits gorilles de Michel VAN ZEVEREN, collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans. 1, 2, 3 petits chats qui savaient compter jusqu’à 3 de Michel VAN ZEVEREN,collection « Pastel », éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 3 ans.

Mon livre préféré de Rémi :  L’Enigme de Christophe Colomb d’Anne POUGET,  illustré par Nancy Peña est publié aux éditions Scrinéo, dès 12 ans.

Le micro en balade : Reportage à l’atelier ludique de philosophie et d’art Moshi, animé par Caroline Murgue. Direction la bibliothèque Rainer Maria Rilke, dans le 5e arrondissement de Paris, dans le cadre d’une programmation sur les frontières de la folie des bibliothèques de la ville de Paris.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : La Lanterne de tonton de WANG Yage,illustré par ZHU Chengliang, traduit du chinois par  YEH Chun-Liang, éditions HONGFEI (dès 6 ans) Nos éclats de miroir de Florence HINCKEL (éditions NATHAN, dès 13 ans) ; Redbone deChristian STAEBLER et Sonia PAOLONI, dessiné par Thibault BALAHY (éditions STEINKIS, dès 13 ans) ; Dix petits garnements d’Amélie CALLOT (réédité aux éditions TOM POCHE, dès 3 ans) ; Un petit square de Paris de Béatrice TANAKA (éditions KANJIL, dès 6 ans) ; L’Autrede Christine BEIGEL (éditions DU POURQUOI PAS, dès 7 ans) ; Loin de Garbo de Sigrid BAFFERT, illustré par Natali FORTIER, livre-disque raconté par Jean-Pierre DARROUSSIN, sur la musique d’Alexis CIESLI, éditions DES BRAQUES.

23/01/2019 → Invité : Rémi COURGEON

portrait de l'auteur Rémi Courgeon

Chronique des livres de l’invité : Le Miel de la rue Jean-Moulin de Rémi COURGEON, collection  » Premiers romans », éditions NATHAN, dès 7 ans. Timoto y arrive presque tout seul et Timoto a un meilleur ami de Rémi COURGEON, éditions NATHAN, dès 3 ans. Tiens-toi droite de Rémi COURGEON, éditions MILAN, dès 6 ans. Invisible mais vrai de Rémi COURGEON, collection «  Les albums en or », (réédition) éditions MANGO JEUNESSE, dès 6 ans. Trois jours en plus de Rémi COURGEON, collection «  Les albums en or », éditions MANGO JEUNESSE, dès 3 ans. L’Oizochat etLe Fils caché de l’Oizochat de Rémi COURGEON, éditions MANGO JEUNESSE, dès 6 ans. Passion et Patience de Rémi COURGEON, éditions MILAN, dès 6 ans. Gros chagrin de Rémi COURGEON, éditions TOM’POCHE, dès 3 ans. Cette nuit-là de Rémi COURGEON, éditions MANGO JEUNESSE, dès 3 ans. Blancs comme neige de Rémi COURGEON, éditions MILAN, dès 3 ans. Brindille de Rémi COURGEON, éditions MILAN, dès 3 ans. J’ai mal aux maths d’Elisabeth BRAMI, illustré par Rémi COURGEON,  éditions TALENTS HAUTS, dès 6 ans. Le Mystère Ferdinand de MIM, illustré par Rémi COURGEON éditions MILAN, dès 3 ans.

Mon livre préféré de Rémi : Enigmes au fil de l’Histoire – Résous 25 mystérieuses affaires de Victor ESCANDELL, adapté par Ana GALLO, traduit du catalan et de l’espagnol par Gemma SANJUAN et Mariam CHAIB BABOU, éditions SALTIMBANQUES, dès 6 ans. 

Le micro en balade : Reportage aux Visiteurs du soir du Centre national de la littérature pour la jeunesse à la Bibliothèque nationale de France, une série de rencontres publiques avec les acteurs du monde des livres  – auteurs, scénaristes, illustrateurs, éditeurs, conteurs… Enfantillages est allé écouter l’auteure et illustratrice May ANGELI, virtuose de la gravure sur bois, présentée par son amie la critique, commissaire d’exposition et spécialiste de l’illustration Janine KOTWICA.

Tu nous lis un bout ? Rémi COURGEON nous lit un extrait du Miel de la rue Jean-Moulin.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : C’est toi ma maman de LILIA, traduit de l’anglais par Caroline FAIT (éditions MANGO JEUNESSE, dès 3 ans)  ; Au temps des cerises de France QUATROMME (illustré par Elsa ORIOL, collection « Bisous de famille », éditions UTOPIQUE, dès 6 ans) ; Papa est en bas de Sophie ADRIANSEN (illustré par Tom HAUGOMAT, éditions NATHAN, dès 10 ans) ; Le Cimetière des mots doux d’Agnès LEDIG (illustré par Frédéric PILOT, éditions ALBIN MICHEL JEUNESSE, dès 5 ans) Le Chevalier au chômaged’Alice BRIERE-HAQUET (illustré par Estelle BILLON-SPAGNOL, éditions FRIMOUSSE, dès 8 ans) ; L’Enfant de la pluie de Sandra LE GUEN et Olivier POG, illustré par Juliette BARBANEGRE, éditions FRIMOUSSE, dès 7 ans ; Be happy ! Mes plus belles comédies musicales de Susie MORGENSTERN, illustré par Sébastien MOURRAIN, livre-disque aux éditions DIDIER JEUNESSE.

09/01/2019 → Invité : Davide CALI 

photo auteur illustrateur Davide CALIChronique des livres de l’invitéPoussin  de Davide CALI, illustré par David MERVEILLE, éditions SARBACANE, dès 6 ans. 10 petits insectes – Retour vers le passé de Davide CALI, dessiné par Vincent PIANINA, éditions SARBACANE, dès 9 ans. 10 petits insectes de Davide CALI, dessiné par Vincent PIANINA, éditions SARBACANE, dès 9 ans. Mon premier (vrai ?) baiser et Mon premier jour de classe de Davide CALI, illustrés par Amélie GRAUX, éditions LITTLE URBAN, dès 6 ans. Les Ravencroft – Tome 1 : Rien n’est comme il semble et Les Ravencroft – Tome 2 : de Davide CALI, illustré par Valentina BRANCATI, couleurs de Fabio Mancini, éditions KRAMIEK, dès 8 ans. 4998 amis de Davide CALIi, illustré par KOTIMI, éditions RUE DU MONDE, dès 5 ans.  Hopper – La Chanson perdue de Lola Pearl de Davide CALI, illustré par Ronan BADEL, collection « Pont des Arts – Les Carnets », éditions de l’ELAN VERT, dès 9 ans.  La Famille Cacacrotte – : Le Musée  et La Famille Cacacrotte – : Le Barbecue de Davide CALI, illustré par Laure DU FAY, éditions AMATERRA, dès 3 ans. Top Car  de Davide CALI, illustré par Sébastien MOURRAIN,  éditions DES ELEPHANTS,  dès 5 ans. Le London Mystery club – Le Loup-Garou de Hyde Park de Davide CALI, illustré par  Yannick ROBERT et London Mystery club – Une Momie dans le métro de Davide CALI, illustré par Annalisa FERRARI, éditions ABC MELODY, dès 6 ans. Cruelle Joëlle – L’intégrale  de Davide CALI, dessiné par NINIE, collection « Les Petits Sarbac’ ‘ », éditions SARBACANE, dès 10 ans. Qui veut jouer avec moi ? de Davide CALI, éditions SARBACANE, dès 3 ans. C’est le chat ! de Davide CALI, illustré par Magali CLAVELET, éditions GALLIMARD JEUNESSE, dès 3 ans. Moi, j’attends de Davide CALI, illustré par Serge BLOCH, coffret collector aux éditions SARBACANE. Dès 3 ans. Monsieur Tomate, prof de maths de Davide CALI, illustré par Popy MATIGOT, éditions SARBACANE, dès 6 ans.  L’Amour ? C’est mathématique ! de Davide CALI, éditions SARBACANE, dès 11 ans. Les Amoureux sont trop bêtes ! de Davide CALI, illustré par Roland GARRIGUE, éditions SARBACANE, dès 6 ans. La Maison qui vole de Davide CALI, illustré par CATARINA SOBRAL, traduit du portugais par Dominique NEDELLEC, éditions LA JOIE DE LIRE, dès 5 ans. Cornélius Holmes et le caniche des Ba(s) kerville de Davide CALI, illustré par Océane MEKLEMBERG, collection « Poids plume », éditions LA PALISSADE, dès 8 ans.  Eléctrico 28 de Davide CALI illustré par Magali LE HUCHE, éditions ABC MELODY, dès 6 ans. Le Grand Livre de la bagarre de Davide CALI, illustré par Serge BLOCH, éditions SARBACANE. Dès 6 ans. J’ai perdu ma classe au musée de Davide CALI, illustré par Benjamin CHAUD, éditions HELIUM, dès 6 ans. L’Ennemi – Un livre pour la paix de Davide CALI, illustré par Serge BLOCH, coédition SARBACANE/AMNESTY INTERNATIONAL. Dès 6 ans. Les Bacon Brothers, retour en Amérique de Davide CALI, illustré par Ronan BADEL, éditions ABC MELODY, dès 6 ans. Quand un éléphant tombe amoureux de Davide CALI, illustré par Alice LOTTI, éditions PASSEPARTOUT, dès 3 ans. Pollen – Une Histoire d’amour de Davide CALI, illustré par Monica BARENGO, éditions PASSEPARTOUT, dès 8 ans.

Mon livre préféré de Rémi :  Les Mystères de l’eau de Blaise HOFMANN, illustré par Rémi FARNOS, éditions LA JOIE DE LIRE, dès 8 ans.

Le micro en balade : Reportage sur la CHARTE des auteurs et illustrateurs jeunesse.

Tout nouveau tout beau :  L’actualité du livre jeunesse : Snowman de Jacques DUQUENNOY, éditions de LA GOUTTIERE, dès la naissance ; L’Emouvantail de Renaud DILLIES, mis en couleurs par Christophe BOUCHARD, éditions de LA GOUTTIERE, dès 4 ans ; Calum ou le bonheur à portée de long nez de Rachel CORENBLIT, illustré par Julie COLOMBET, éditions SARBACANE, dès 5 ans ;Appartement à louer de Lea GOLDBERG, illustré par Anna GRIOT, traduit de l’hébreu par Julien DARMON, éditions ALBIN MICHEL JEUNESSE, dès 4 ans ; Mulysse tête de mule prend la mer de Øyvind TORSETER, traduit du norvégien par Aude PASQUIER, éditions LA JOIE DE LIRE, dès 8 ans ; Le Tour du ciel de Daniel PENNAC et Jean-Claude MORICE, œuvres de Joan MIRO, éditions de la REUNION DES MUSEEES NATIONAUX/CALMANN-LEVY, dès 6 ans ;  Fabuleuses créatures – Retour vers les dragons et les licornes, les griffons et bien d’autres créatures encore de Floortje ZWIGTMAN, illustré par Ludwig VOLBEDA, traduit du néerlandais par Marie-Andrée Pieters, éditions de la REUNION DES MUSEEES NATIONAUX, dès 7 ans ; Nos vies en l’air de Manon FARGETTON, éditions RAGEOT, dès 14 ans.

26/12/2018 → Invitée : Catherine GRIVE

Catherine GRIVE est l’invitée d’Enfantillages.
Photo Cédric Porte

Chronique des livres de l’invitéeLa Fille qui mentait pour de vrai de Catherine GRIVE, éditions du ROUERGUE, dès 12 ans. Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison de Catherine GRIVE, éditions FLEURUS, dès 13 ans. Concentre-toi de Catherine GRIVE, illustré par Frédérique BERTRAND, aux éditions du ROUERGUE, dès 6 ans. La Plus Grande Chance de ma vie de Catherine GRIVE, éditions du ROUERGUE, dès 13 ans. Le Mensonge de Catherine GRIVE, illustré par Frédérique BERTRAND, éditions du ROUERGUE, dès 5 ans. Dépêche-toi de Catherine GRIVE, illustré par AKI, éditions SEUIL JEUNESSE, dès 6 ans. Je suis qui je suis de Catherine GRIVE, éditions du ROUERGUE, dès 12 ans. Le Bureau des objets perdus de Catherine GRIVE, éditions du ROUERGUE, dès 11 ans. Avant Maintenant Après de Catherine GRIVE, illustré par Gilles RAPAPORT, éditions SEUIL JEUNESSE, dès la naissance. Des ailes dans le dos de Catherine GRIVE, illustré par Frédérique BERTRAND, éditions du ROUERGUE, dès 6 ans.

Mon livre préféré de Rémi : Les Loups-Garous de Thiercelieux : Lune Rousse de Silène EDGAR et Paul BEORN, éditions CASTELMORE, dès 10 ans.

Le micro en balade : Reportage : le top 4 des livres de 2018 selon la LIBRAIRIE NOUVELLE d’Asnières.  Nous sommes là de Oliver JEFFERS, traduit de l’anglais (Irlande), éditions Kaléidoscope, dès 3 ans. Le Gristiti de Benji DAVIES, traduit de l’anglais (Royaume-Uni), éditionsMILAN, dès 3 ans. Le Célèbre Catalogue Walker & Dawn de Davide MOROSINOTTO, traduit de l’italien par Marc LESAGE, collection « Médium », éditions de l’Ecole des Loisirs, dès 11 ans. Le Trésor de l’île sans nom de Gilles ABIER, illustré par Mini LUDVIN, éditions POULPE FICTIONS, dès 9 ans.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : Grand-père Mandela de Zazi, Ziwelene et Zindzi MANDELA, illustré par Sean QUALLS, adapté de l’anglais par Laurana Serres-Giardi, éditions RUE DU MONDE, dès 5 ans ; Le Prix d’Evelyne de Joe HOESTLANDT (illustré par Léo POISSON, éditions du POURQUOI PAS, dès 9 ans) ; Henry et la liberté de Ellen LEVINE (illustré par Kadir NELSON, traduit de l’anglais – Etats-Unis – par Ilona MEYER, éditions DES ELEPHANTS, dès 6 ans) ;Comme un million de papillons noirs de Laura NSAFOU, illustré par Barbara BRUN, éditions CAMBOURAKIS, dès 6 ans ; I have a dream, de Jamia WILSON et Andrea PIPPINS, traduit de l’anglais, éditions CASTERMAN, dès 7 ans ;Discrimination – Un Inventaire pour ne plus se taire d’Emma STRACK (illustré par Maria FRADE, éditions LA MARTINIERE JEUNESSE, dès 9 ans) ; Les Grandes Questions de William de Constance ØRBECK-NILSSEN, illustré par Akin DUZAKIN, traduit du norvégien par Aude PASQUIER, éditions LA JOIE DE LIRE, dès 8 ans ; Se jeter à l’eau de Geneviève CASTERMAN, éditions ESPERLUETE, dès 3 ans ; Le plus long des chemins de Nicolás ARISPE (éditions Le Tripode, dès 6 ans) ;  Tao de Manuel OLLE, illustré par Neus CAAMAÑO, traduit de l’espagnol, éditions PICQUIER JEUNESSE, dès 5 ans; Oh non, pas un livre ! de Stéphanie GUERINEAU (illustré par Mercè GALI, éditions LANGUE AU CHAT, dès 3 ans).

12/12/2018  → Invité : Guillaume DUPRAT

Chronique des livres de l’invité : Le Livre des terres imaginées de Guillaume DUPRAT, SEUIL JEUNESSE, dès 9 ans. Zooptique – Imagine ce que les animaux voient de Guillaume DUPRAT, SEUIL JEUNESSE, dès 6 ans. Univers – Des mondes grecs aux multivers de Guillaume DUPRAT, éditions SALTIMBANQUES, dès 6 ans.

Mon livre préféré de Rémi :  Le Mystère du corps humain de Jan Paul SCHUTTEN, illustré par Floor RIEDER, éditions de l’ECOLE DES LOISIRS, dès 11 ans.

Le mot du pro : Reportage : le top 3 des meilleurs livres à offrir selon Cyrielle, de la librairie LES GUETTEURS DE VENT, à Paris, dans le 11e. Héros – Le Réveil ½ de Benoît MINVILLE, éditions SARBACANE, dès 15 ans ; Moi, j’ai peur du loup d’Emilie VAST, collection « Tout-petits Memômes », éditions MEMO, dès la naissance ; Perdus dans la neige de Matthew CORDELL, collection « Caldecott », éditions du GENEVRIER, dès 3 ans.

Le micro en balade : Reportage à l’exposition Manga Tokyo à la Villette.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : Noctambules – Ecoute les animaux de la nuit de Géraldine COSNEAU, éditions AMATERRA dès 3 ans ; La Face Cachée des insectes de Clara CORMAN, traduit de l’anglais par Sébastien CORDIN, éditions AMATERRA, dès 6 ans ; Jungles et réserves naturelles du monde de Mia CASSANY, collection « Album Mosquito ! » illustré par Marcos NAVARRO, éditions NATHAN Migration – Le Merveilleux Voyage des animauxde Mike UNWIN (illustré par Jenni DESMOND, traduit de l’anglais par Sébastien CORDIN, éditions des ELEPHANTS, dès 6 ans) ; Incroyables abysses d’ELMODIE (« L’Encyclopédie des petiots », éditions SALTIMBANQUES, dès 6 ans) ; Animal totemd’Agnès DOMERGUE, illustré par Clémence POLLET, éditions HONG FEI, dès 8 ans ;Qui est-ce ? – Les Mille Vies de l’être humain de Paola VITALE (illustré par Rossana BOSSU, traduit de l’italien par Danica URBANA, éditions DADOCLEM, dès 6 ans) ; Toi – Jusqu’au début du mondede Nathalie LEGER-CRESSON et Nathan STERN (illustré par Lana CHOUKROUNE, collection « Neuf », ECOLE DES LOISIRS, dès 8 ans) ; Le Sapin de Monsieur Jacobide Robert BARRY, livre-CD lu par Jean-François PERRIER, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne KRIEF, collection « Ecoutez l’histoire ! », GALLIMARD JEUNESSE, dès 3 ans ; Mes musiques classiques de Noël, illustré par Séverine CORDIER (GRUND), dès la naissance ;Le Marchand de tours Eiffel de Béatrice FONTANEL et Alexandra HUARD (coédition GALLIMARD JEUNESSE/AMNESTY INTERNATIONAL), dès 6 ans.

28/11/2018  → Invité : Benjamin LACOMBE

Chronique des livres de l’invitéLes Contes macabres – Coffret 2 Volumes, Tome 1 et Tome de Edgar Allan POE, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Charles BAUDELAIRE,illustrés par Benjamin LACOMBE, collection « Métamorphose », éditions Soleil. Dès 14 ans. Marie-Antoinette – Carnet secret d’une reine de Benjamin LACOMBE, Albin Michel, dès 16 ans. Le Magicien d’Oz de Lyman Frank Baumn adapté par Sébastien PEREZ, illustré par Benjamin LACOMBE, Albin Michel Jeunesse. Dès 10 ans. Carmen de Prosper MERIMEE, illustré par Benjamin LACOMBE, collection « Métamorphose », éditions Soleil. Dès 14 ans. Ondine de Benjamin LACOMBE, Albin Michel Jeunesse, dès 6 ans. Curiosities – Une monographie 2003-2018 de Benjamin LACOMBE, éditions Daniel Maghen. Facéties de chats, dès 8 ans et Destins de chiens, dès 11 ans de Sébastien PEREZ et Benjamin LACOMBE, éditions Margot. Alice au Pays des Merveilles etAlice, de l’autre côté du miroir de Lewis CAROLL, illustrés par Benjamin LACOMBE, traduit de l’anglais par Henri Parisot, collection « Métamorphose », éditions Soleil, dès 10 ans. Frida de Sébastien PEREZ et Benjamin LACOMBE, éditions Albin Michel Jeunesse. Dès 12 ans. Madame Butterfly de Benjamin LACOMBE, d’après Pierre LOTI et Giacomo PUCCINI, Albin Michel Jeunesse. Dès 12 ans. Les Super-héros détestent les artichauts de Sébastien PEREZ et Benjamin LACOMBE, éditions Albin Michel Jeunesse. Dès 6 ans. Notre Dame de Paris de Victor HUGO, illustré par Benjamin LACOMBE, collection « Métamorphose », éditions Soleil. Dès 11 ans. Swinging Christmas d’Olivia RUIZ et Benjamin LACOMBE, livre CD, éditions Albin Michel Jeunesse. Dès 6 ans. L’Herbier des fées de Sébastien PEREZ et Benjamin LACOMBE, éditions Albin Michel Jeunesse. Dès 11 ans. Blanche-Neige d’après Jacob et Wilhelm GRIMM, illustré par Benjamin LACOMBE, traduit de l’allemand par Suzanne Kabok, éditions Milan, dès 6 ans. La Mélodie des tuyaux de Benjamin LACOMBE, mis en musique par Alex el Rubio et Jean-Baptiste Marono, interprété par Olivia Ruiz, livre et CD – Seuil Jeunesse. Dès 6 ans. Les Amants papillons de Benjamin LACOMBE, Seuil Jeunesse, dès 10 ans.

Mon livre préféré de Rémi : Comment le Grinch a volé Noël du Dr Seuss, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Stephen Carrière, éditions du Nouvel Attila. Dès 7 ans.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : Les Boîtes de peinture de Marcel AYME, illustré par May ANGELI, éditions des Eléphants. « De 4 à 75 ans » ; Roméo et JuliettedePierre CORAN, d’après William SHAKESPEARE, illustré par Charlotte GASTAUT, Père Castor Flammarion, dès 6 ans; Nicolas le philosophed’Alexandre DUMAS illustré par Christophe MERLIN (« La Collection », Grasset Jeunesse, dès 6 ans) ; Avez-vous lu les classiques de la littérature ? de Soledad BRAVI et Pascale FREY (Rue de Sèvres, dès 13 ans) ; Eux c’est nous – L’Instinct, le cœur et la raison, de Daniel PENNAC, suivi de Réfugiés en 8 lettres de Carole SATURNO et Jessie MAGANA, illustré par Serge BLOCH, collection « Cimade », coédition de 40 éditeurss, dès 6 ans ; Rue des Quatre-Vents – Au fil des migrations de Jessie MAGANA, illustré par Magali ATTIOGBE (éditions des Eléphants, dès 8 ans) ; Biaka, sauvée ! d’Adrienne YABOUZA et ZAÜ (éditions de l’Elan vert, dès 6 ans).

14/11/2018 → Invitée : Catharina VALCKX

Chronique des livres de l’invitée : Bruno – Le jour où j’ai offert une plante à un inconnu de Catharina VALCKX , illustré par Nicolas HUBESCH, Ecole Des Loisirs. Dès 6 ans. Bruno – Quelques jours de ma vie très intéressante de Catharina VALCKX, illustré par Nicolas HUBESCH, Ecole Des Loisirs. Dès 6 ans. Billy cherche un trésor de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 3 ans. Billy et le gros dur de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 6 ans. Le Bison de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 6 ans. Cheval fou de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 6 ans. La Fête de Billy de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 6 ans. Haut les pattes ! de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 4 ans. Jojo le très vilain petit canardde Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 6 ans. Fritzi et la chaussure enragée de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 6 ans. Les Chaussures sont parties pour le week-end de Catharina VALCKX, collection « Neuf », Ecole Des Loisirs. Dès 8 ans. Bonjour le monde ! de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs. Dès 3 ans. Carlo de Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Waldo et la mystérieuse cousine de Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Totoche et la petite maison de Meredith de Catharina VALCKX, collection « Albums », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans.Socquette et Bouldepoil trouvent qu’il ne fait pas chaud de Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Ma collection de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Les Beaux Jours de Socquette et Bouldepoil de Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Dans la poussette de Lisette de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs, dès 3 ans. La Chaussette de Lisette de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Docteur Fred et Coco Dubuffetde Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. L’Invention de la chaise de Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Totoche et le poisson malheureux de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Totochede Catharina VALCKX, collection « Albums », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. La Grande Adèle et son petit chat de Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans.Le Bonheur de Lapache de Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Coco Panache de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. L’Incroyable Zanzibar de Catharina VALCKX, collection « Mouche » et livre-CD, collection « Chut », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans.Le Duel de Catharina VALCKX, collection « Mouche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans. Les Rêves du roide Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs, dès 6 ans.Le Roi, la Poule et la terrible mademoiselle Chardon de Catharina VALCKX, Ecole Des Loisirs, dès 6 ans.Le Roi et la Poule de Catharina VALCKX, collection « Lutin poche », Ecole Des Loisirs, dès 6 ans.

Mon livre préféré de Rémi : Des dieux et des boulettes de Maz EVANS, tome 1 « Le prisonnier 42 » et tome 2 « Panique Zéro héros », illustrés par Guillaume PLANTEVIN et traduits de l’anglais (Royaume-Uni) par Valérie Le Plouhinec, éditions NATHAN. Dès 9 ans.

Le micro en balade : Reportage auprès des jeunes lauréats du Prix Clara 2018.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : La Grande Famille de Galia BERNSTEINNathan. Dès 3 ans ; Mon amie Momo de HWANG Misun (traduit du coréen, éditions Picquier Jeunesse, dès 2 ans) ;Le Chat qui ne voulait pas fêter Noël de Lil CHASE, illustré par Thomas DOCHERTY, traduit de l’anglais par Rose-Marie Vassallo, éditions du Père Castor-Flammarion. Dès 7 ans ;Peter le chat debout de Nadine ROBERT et Jean JULLIEN, éditions Little Urban. Dès 3 ans ;  Splat et le bébé surprise ! de Rob Scotton (traduit de l’anglais, Nathan, dès 3 ans ; L’Extraordinaire Voyage du chat de Mossoul raconté par lui-même d’Elise FONTENAILLE, illustré par Sandrine THOMMEN, éditions Gallimard Jeunesse, collection « Giboulées », dès 6 ans ; Les Chats de la tour Eiffel d’Auro ROSELLI, illustré par Laurent de BRUNHOFF, traduit de l’anglais par Didier da Silva, Hélium, dès 5 ans ;  Le Grand Fauve, de Luc BLANVILLAIN, illustré par Nathalie DESFORGES, Ecole des loisirs, dès 9 ans ; Brouzouf Tour ou la folle virée avec ma grand-mère complètement barrée de Cécile CHARTRE (collection « Doado », éditions du Rouergue. Dès 13 ans) ; Adorable, c’est tout moi de Carl NORAC, illustré par Claude KNAEPEN DUBOIS, collection « Pastel » de l’Ecole des Loisirs. Dès 3 ans ; Igor et Souky à la conquête de l’espace de Sigrid BAFFERT, illustré par Sandrine BONINI (collection « Les balades d’Igor et Souky », éditions des Eléphants. Dès 3 ans) ; Les Sentiers perdus de Stéphanie DEMASSE-POTTIER, illustré par Mathilde PONCET (éditions Hélium. Dès 3 ans).

 

24/10/2018 → Invité : Serge BLOCH

Chronique des livres de l’invité : Mon petit roi de RASCAL, illustré par Serge BLOCH, éditions Tom Poche. Dès 6 ans.Eux c’est nous – L’Instinct, le cœur et la raisonde Daniel PENNAC, suivi de Réfugiés en 8 lettres de Carole SATURNO et Jessie MAGANA, illustré par Serge BLOCH, lu par Sandrine BONNAIRE, collection « Cimade », coédition de 40 éditeurs. Dès 6 ans.Max et Lili – Max et Lili veulent rester en vacances de Dominique de SAINT-MARS, illustré par Serge BLOCH, éditions Calligram. Dès 6 ans. Max et Lili – Le Carnet des émotions de Dominique de SAINT-MARS, illustré par Serge BLOCH, éditions Calligram. Dès 6 ans.P.-P. Cul-Vert et le mystère du Loch Ness de Jean-Philippe ARROU-VIGNOD, illustré par Serge BLOCH, éditions Gallimard Jeunesse. Dès 9 ansLa Famille Potofeu – Ils réalisent tous vos vœux !de Paul BEAUPERE, illustré par Serge BLOCH, éditions Fleurus. Dès 9 ans. Hôtel Bellevie de Didier LEVY, illustré par Serge BLOCH, éditions Sarbacane. Dès 5 ans. La Rue de l’Ours de Marie DESPLECHIN et Serge Bloch, éditions de l’Iconoclaste. Dès 11 ans. Cercle roule de Barbara KANNINEN, illustré par Serge BLOCH, éditions Phaidon. Dès la naissance.Toto – Allez, c’est cadeau !, Toto – Et ça vous fait rire de Franck GIRARD, illustré par Serge BLOCH, éditions Globulle. Dès 6 ans. L’Atroce Monsieur Terroce de Nicolas de Hirsching, illustré par Serge BLOCH, collection « J’aime lire », éditions Bayard. Dès 7 ans. Moi, j’attends de Davide CALI, illustré par Serge BLOCH, coffret collector aux éditions Sarbacane. Dès 3 ans. Mon chez-moi n’est plus chez moi – Le Déménagement de Susie MORGENSTERN, illustré par Serge BLOCH, éditions Gallimard Jeunesse. Dès 3 ans. Zouk – Super justicière !, Zouk – Abracadablagues !, Zouk – Un Noël ensorcelé, Zouk – L’été sera chaud !, Zouk à l’école des sorciers de Nicolas HUBESCH, illustré par Serge BLOCH, éditions BD Kids. Dès 5 ans.Le Grand Livre de la bagarre de Davide CALI, illustré par Serge BLOCH, éditions Sarbacane. Dès 6 ans. L’Ennemi – Un livre pour la paix de Davide CALI, illustré par Serge BLOCH, coédition Sarbacane/Amnesty International. Dès 6 ans. 3, 2, 1… Dessin ! – Musclez votre imagination avec Serge Bloch de Serge BLOCH, éditions Bayard Jeunesse. Dès 6 ans. La Grande Histoire d’un petit traitde Serge BLOCH, éditions Sarbacane. Dès 3 ans.

Mon livre préféré de Rémi : Le Trésor de Barracuda de Llamos Campos, illustré par Nicolas Pitz, traduit de l’espagnol (castillan) par Anne Cohen Beucher. Ecole des Loisisrs. Dès 9 ans.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse :  La Librairie de tous les possibles de YOSHITAKE Shinsuke, traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako, éditions Milan. Dès 10 ans ; Mini-bibliothèque (coffret de 4 albums : Pascal, Un, deux, trois… etcetera !, Ma soupe de poule au riz, J’adore les alligators) de Maurice SENDAK (nouvelle édition traduite de l’anglais – Etats-Unis – par Agnès Desarthe, éditions de l’Ecole des Loisirs, dès 3 ans) ; Quelle horreur ! de Claire LEBOURG, Ecole des Loisirs, dès 3 ans ; Je veux dessiner ! de GO Hyejin (éditionsPhilippe Picquier Jeunesse, traduit du coréen par LIM Yeong-hee dès 3 ans) ; La Maison sous-marine aux 100 étages de IWAI Toshio, traduit du japonais, éditions Philippe Picquier Jeunesse. Dès 6 ans ; Demain, il fera beau de Rosie EVE, éditions Saltimbanque. Dès 3 ans ; Cher Donald Trumpde Sophie SIERS (illustré par Anne VILLENEUVE, éditions Alice Jeunesse, dès 8 ans) ; Edition spéciale de Max SALADRIGAS, éditions Alice Jeunesse (dès 3 ans) ; Un son a disparu de Rodrigo MUNOZ AVIA, Alice Jeunesse, dès 8 ans.

 

10/10/2018 → Invité : Gilles RAPAPORT

Gilles Rapaport est l’invité d’Enfantillages.

Chronique des livres de l’invité : Guide de survie en milieu hostile \ mi.lj ø\ os.til\ de Gilles Rapaport et Laurence Salaün, éditions Saltimbanque. Dès 6 ans. C’est quoi être un grand ? de Laurence Salaün, illustré par Gilles Rapaport, Seuil Jeunesse. Dès 6 ans. Le Brise-Glace – Une expédition dans le Grand Nord polaire de Laurence Pivot, illustré par Gilles Rapaport, éditions du Genévrier. Dès 8 ans. C’est quoi, être un bon élève ? de Laurence Salaün et Emmanuelle Cueff, illustré par Gilles Rapaport, Seuil Jeunesse. Dès 6 ans. Dans la vie, il y a des règles ! de Laurence Salaün, illustré par Gilles Rapaport, Seuil Jeunesse. Dès 6 ans. Mon grand-père de Christine Schneider, illustré par Gilles Rapaport, Seuil Jeunesse. Dès 6 ans. Le Convoi des mères de Rolande Causse, illustré par Gilles Rapaport, éditions du Cercil (Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement dans le Loiret). Les Trois Poils de la barbe d’or du diable « conté à » François-Marie Luzel, illustré par Gilles Rapaport, collection « Ivoire » des éditions du Genévrier. Dès 6 ans. Le Roi des corbeaux de Jean-François Bladé, illustré par Gilles Rapaport, collection « Ivoire » des éditions du Genévrier. Dès 6 ans. Le Conte du genévrier de Jacob et Wilhem Grimm, illustré par Gilles Rapaport, collection « Ivoire » des éditions du Genévrier. Dès 6 ans. Grand-père de Gilles Rapaport, éditions Circonflexe. Dès 6 ans. L’Homme invisible de Gilles Rapaport, éditions Circonflexe. Dès 9 ans. La Nuit du doudou de Didier Lévy, illustré par Gilles Rapaport, Ecole des loisirs. Dès 3 ans. Allez un bisou ! de Didier Lévy, illustré par Gilles Rapaport, Ecole des loisirs. Dès 3 ans. La Conquête de l’Ouest de Jean-Michel Billioud, illustré par Gilles Rapaport, collection « Grandes découvertes », éditions Mila Boutan. Dès 8 ans.

Mon livre préféré de Rémi : Georges et la clé secrète de l’Univers de Lucie et Stephen Hawking, illustré par Garry Parsons et traduit de l’anglais par Frédérique Fraisse, Pocket Jeunesse.

Le micro en balade : Reportage spécial  Journée nationale des DYS chez Elisabeth Mauger, orthophoniste à Chelles, en Seine-et-Marne, à l’occasion de la numérisation de la collection « Colibri » des éditions Belin avec la voix d’Edouard Baer.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : Opération Lovelaced’Emmanuelle Kécir-Lepetit, collection « Les Savantissimes », éditions Le Pommier. Dès 9 ans ; Ma vie sous algorithmes – Débats et portraits de Florence Pinaud, illustré par Vincent Bergier, collection « Décodage », Nathan. Dès 13 ans ;Qui sont les hackers ?  de Samuel Verley (illustré par Elodie Perrotin, collection « POCQQ », éditions du Ricochet. Dès 12 ans) ;Les Tops des inventions de Joël Lebeaume et Stéphan Julienne, illustré par Buster Bone et Rémi Saillard, collection « Dokéo », Nathan. Dès 9 ans ; Magique ou scientifique ? de Jean-Christophe Piot (illustré par Zelda Zonk, collection « Doc’mania », Gulf Stream. Dès 6 ans) ; Question de mémoiredeMichèle Mira Pons, illustré par Edith Carron, Acte Sud Junior. Dès 9 ans.

 

26/09/2018 → Invités Marie DESPLECHIN et Claude PONTI

Chronique des livres de Claude PONTILe Fleuve de Claude Ponti, Ecole des loisirs. Dès 3 ans. Mes activités super rigolmarrantes de Claude Ponti (Ecole des loisirs. Dès 3 ans ). Blaise et le château d’Anne Hiversère de Claude Ponti, Ecole des loisirs. Dès 3 ans (réédition). La Course en livre de Claude Ponti, collection « Lutin Poche », Ecole des loisirs. Dès 3 ans. 

Chronique des livres de Marie DESPLECHIN : Une vague d’amour dans un lac d’amitié de Marie Desplechin, collection « Neuf Poche », Ecole des loisirs. Dès 8 ans. Ça va faire des histoires de Marie Desplechin, illustré par Glen Chapron, collection « Mouche », Ecole des loisirs. Dès 6 ans. La Rue de l’Ours de Marie Desplechin et Serge Bloch, éditions de l’Iconoclaste. Dès 10 ans. Séraphine de Marie Desplechin, collection « Neuf Poche », Ecole des loisirs. Dès 9 ans. Pome de Marie Desplechin, illustré par Magali Le Huche, collection « Neuf Poche », Ecole des loisirs. Dès 8 ans. Mauve de Marie Desplechin, illustré par Magali Le Huche, collection « Neuf Poche », Ecole des loisirs. Dès 8 ans.

Mon livre préféré de Rémi :  Journal de Gurty de Bertrand Santini, Vacances en Provence, Marrons à gogo, Printemps de chien et Parée pour l’hiver, collection «Pépix», éditions Sarbacane.

Le micro en balade : Reportage à l’American Library in Paris. Des ateliers autour des livres en VO.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : Le Petit Eléphant rose d’Isabelle Gil, collection « Loulou et Compagnie », Ecole des loisirs. Dès la naissance ; Sèche tes larmes, Petit Lapin ! de Jörg Mülhe (traduit de l’allemand par Svea Winkler-Irigoin, collection « Pastel», Ecole des Loisirs, dès la naissance ; En chemin d’Hector Dexet (éditions Amaterra. Dès la naissance)  ; J’ai perdu ma langue de Michaël Escoffier (illustré par Sébastien Mourrain, éditions Seuil Jeunesse. Dès la naissance) ; Si petit, Si gourmandetSi curieux de Florian Pigé, collection « Albums Junior », éditions HongFei. Dès 18 mois ; Monsieur Fée de Morgane de Cadier, illustré par Florian Pigé, collection « Calembredaines », éditions Balivernes. Dès 3 ans ; Bébé est bien caché d’Atinuke , illustré par Angela Brooksbank (traduit de l’anglais par Illona Meyer), éditions des Eléphants. Dès 2 ans ; Splash ! Au début, il y avait trois couleurs d’Aree Chung (traduit de l’anglais – Etats-Unis, éditions Gründ. Dès la naissance) ; La Nuit de Berk de Julien Béziat (collection « Pastel », Ecole des loisirs) ;Bob et Marley – La Nuit de Marais-Dedieu (Seuil Jeunesse) ; Presto et Mollo explorent la grotte Ronzz de Takabatake Nao (traduit du japonais par Anaïs Koechlin, éditions Philippe Picquier) ; Le Loup, le canard et la souris de Mac Bennet et Jon Klassen (traduit de l’anglais – Etats-Unis, collection « Pastel », Ecole des loisirs) ; Les Trois Pommes de Maria Keil (traduit du portugais par Mylène Contival, éditions Chandeigne) ; Julien Baer : Le Livre du livre du livre illustré par Simon Bailly, éditions Hélium.

 

12/09/2018 → Invité : Jean-Philippe ARROU-VIGNOD

Chronique des livres de l’invité : Une Famille aux petits oignons – Histoires des Jean-Quelque-Chose, L’Intégrale 1 et 2 de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Dominique Corbasson, éditions Gallimard Jeunesse. « De 7 à 77 ans. » Le Camembert volant de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Dominique Corbasson, lu par Laurent Stocker de la Comédie-Française, livre-disque collection « Ecoutez lire », éditions Gallimard Jeunesse. Dès 8 ans. Un Petit Pois pour six de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Dominique Corbasson, collection « Grand format littérature », série « Romans Junior », éditions Gallimard Jeunesse. Dès 9 ans. Enquête au collège de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Serge Bloch, collection « Folio Junior », éditions Gallimard Jeunesse. Dès 9 ans. Magnus Million et le dortoir des cauchemars et Mimsy Pocket et les enfants sans nom de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustrés par Erwann Surcouf, collection « Folio Junior » et collection « Grand format littérature », série « Romans Junior », éditions Gallimard Jeunesse. Dès 11 ans. Le Prince Sauvage et la renarde de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Jean-Claude Götting, collection « Albums Junior », éditions Gallimard Jeunesse. Dès 9 ans. Rita et Machin et Les Courses de Rita et Machin
de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Olivier Tallec, collection « Rita et Machin », éditions Gallimard Jeunesse. Dès 4 ans.

Mon livre préféré de Rémi : Chat perdu de Jean-Noël Blanc, collection « Folio Junior », éditions Gallimard Jeunesse.

Le micro en balade : Reportage à la fête de rentrée de l’Ecole des Loisirs pour la présentation d’Enfances de Marie DESPLECHIN et Claude PONTI.

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : La Rentrée des animaux de Noé Carlain, illustré par Hervé Le Goff, collection « Poivre et compagnie », éditions de l’Elan vert. Dès 3 ans ; L’Ecole, maman et moi de Clotilde Delacroix, éditions du Seuil Jeunesse. Dès 5 ans ; Jake le Fake – A l’assaut du collège de Craig Robinson et Adam Mansbach, illustré par Keith Knight, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Yves Sarda, Seuil Jeunesse. Dès 9 ans ; Pour toute la vie de Sophie Helminger, illustré par Didier Jean & Zad , éditions Utopiques. Dès 6 ans ; Veux-tu lire avec moi ? de Lawrence Schimel, illustré par Thiago Lopes , traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Christine Mignot (édition originale en portugais), éditions Circonflexe. Dès 4 ans ; Mon Carnet d’écrivain (éditions Usborne. Dès 9 ans) ; L’Histoire de l’art de Sarah Courtauld, illustré par Karine Bernardou, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Pascal Varejka et les Tableaux célèbres de Megan Cullis, illustré par Mark Beech, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Jean-Noël Chatain.

 

13/06/2018 → Invité : BARROUX

Chronique des livres de l’invité Tuvalu, une île en tête, de Barroux, dès 3 ans, réédité chez Mango Jeunesse,  collection « Les albums en or ». Combien d’arbres ?  de Barroux, dès 3 ans, éditions Kaléidoscope. Où êtes-vous ? de Barroux, dès 5 ans, Seuil Jeunesse.  Même pas peur ! de Barroux, dès 3 ans, chez Little Urban. Le Voyage au bord du monde de Sylvie Neeman, illustré par Barroux, Mango Jeunesse,  dès 5 ans.

Mon livre préféré de Rémi : La Guerre des clans d’Erin Hunter, Pocket Jeunesse.

Le micro en balade : Reportage à l’ARPLE, association de recherche et de pratique sur le livre pour enfants œuvre depuis 1984 pour faire connaître et aimer la littérature jeunesse, à la  formation « Lire un livre à haute voix » animé par Ralph Nataf.

Le mot du pro : Interview d’Anne-Sophie Zuber, cofondatrice de l’ARPLE. Est-ce que les grandes vacances  sont un bon moment pour initier un enfant qui n’aime pas lire au bonheur de la littérature ? Y a-t-il des trucs et des astuces ?

Tout nouveau tout beau : L’actualité du livre jeunesse : Clairefontaine, L’Ecole des Bleus- La Rentrée et Le Choc de Fabrice Colin, illustrés par Christine Chatal, Nathan, dès 8 ans ; Banksy- L’Art transgresse les règles de Hettie Bingham. Traduit de l’anglais et publié aux éditions Palette…, dès 7 ans ; Mon Premier Tour du monde à découvrir illustré par Maurèen Poignonec, aux éditions Auzou éveil, de la naissance à 3 ans ; Captain Mexico de Guillaume Guéraud, illustré par Renaud Farace, éditions du Rouergue, dans la collection «  Dacodac »,  dès 9 ans ; Les Koalas ne lisent pas de livres et Les Grizzlis ne dorment qu’en hiver d’Anne Herbauts, Esperluète éditions, 3 ans ; Pompon ours dans les bois de Benjamin Chaud, éditions Hélium, dès 3 ans ; Des Feuilles et des branches de Julia Billet,  illustré par Manon Ficus, éditions Calicot, dès 12 ans ; La Musique de Charlie Pop et Emilie Collet, dans « Mes premiers docs sonores », Gründ, dès la naissance.