Le Pont des Arts du 30/05/2020

image podcast

programme de la journée

De la tiare du Louvre aux chaises de Versailles, depuis plus d’un siècle le monde de l’art a été ébranlé par de nombreuses affaires de faux qui ont mis en cause l’autorité des experts et des marchands, et ont parfois atteint les plus honorables institutions comme le Metropolitan Museum de New York, le British Museum, le Louvre ou le château de Versailles. 

La presse s’en est emparée, le public s’en est délecté.

Des Gauguin, Otto Dix, Léonard, Cranach, Max Ernst, ainsi que mobilier, objets d’art et bijoux, aucun domaine de l’art n’a été épargné. Les différentes histoires évoquées ici cherchent à expliquer comment les faussaires s’y prennent pour trouver le point faible des collectionneurs et des spécialistes et leur fabriquer l’objet ou le tableau « trop beau pour être vrai » dont ils rêvaient.

Jean-Louis Gaillemin, historien de l’art et journaliste, raconte  l’histoire du faux depuis la Renaissance jusqu’aux affaires récentes qui secouent les musées français et le marché de l’art contemporain.

Un livre plein d’anecdotes bien documentées qui prend parfois des allures de roman policier, et qui demande si finalement nous ne sommes pas tous des faussaires.