Les impromptus du 10/09/2020

programme de la journée

Mozart franc-maçon

Mozart fut reçu à la loge « A la Bienfaisance » le 14 décembre 1784. Il écrivit de nombreuses pièces de circonstance à l’usage de sa communauté dans l’année qui suivit son initiation.

Peut-être prit-il un peu de distance après la réforme des loges viennoises menée par l’empereur Joseph II en décembre 1785. Peut-être la Flûte enchantée, avec sa symbolique tirée de l’Egypte ancienne absente des rituels viennois marque-t-elle une nouvelle orientation du compositeur au cours de l’année 1791, quelques mois avant sa mort.

Mais plus généralement, son engagement en maçonnerie a-t-il eu une influence sur sa musique en général ?

 

Mozart, Lobgesang auf die feierliche Johannisloge (O heiliges Band), KV 148
Helmut Wildhaber, ténor ; Chorus Vienensis ; Martin Haselböck, piano-forte
(Novalis, 150 081-2, 1991)

Mozart, Maurerfreude, KV 471
Christoph Prégardien, ténor ; Chorus Vienensis ; Martin Haselböck, piano-forte
(Novalis, 150 081-2, 1991)

Mozart, Lied zur Eröffnung der Freimauerloge, „Zerfliesset heut‘, geliebte Bruder“, KV 483
Christoph Prégardien, ténor ; Chorus Vienensis ; Martin Haselböck, orgue
(Novalis, 150 081-2, 1991)

Mozart, Quatuor à cordes, n°19 en do-majeur, « Les Dissonance », KV 465
– 1. Adagio, Allegro
Quatuor Chiaroscuro
(Aparté AP 022, 2011)

Mozart, La Flûte enchantée, KV 620
Nr 10 : O Isis und Osiris
Matti Salminen, Basse ;
choeur etorchestre de l’opéra de Zurich
Nikolaus Harnoncourt
(Teldec, 2292 42716-2, 1987)

Laut verkünde unsre Freude, KV 623
Reginaldo Pinhero, 1er ténor ; Philip Defrancq, 2e ténor ; Jan Vandercrabben, bariton ;
Capella Bugensis ; Collegium intrumentale brugense
(Vox Temporis, CD92-013, 1992)