Les impromptus du 28/01/2021

Alfred Bruneau est généralement connu pour plusieurs opéras, composés sur des œuvres d’Émile Zola. Sa seule partition religieuse, un Requiem, fut composée en 1888. Le compositeur raconte comment il puisa son inspiration en passant de longues heures dans les salles du Louvre, le conduisant à réutiliser les motifs traditionnels du Dies Irae confié à un chœur d’enfant accompagné par deux harpes et un orgue invisible, comme image d’éternel pardon.

Plus proche, dans don caractère monumental, du Requiem de Berlioz que de celui de Saint-Saëns écrit dix ans plus tôt, cette œuvre majeure dans l’histoire de la musique sacrée française de la fin du XIXe siècle est rarement jouée.

programme de la journée