Onde de docs du 11/02/2019

image podcast
  • 11/02/2019
  • 00h15 - 00h00
  • min

programme de la journée

REDIFFUSION – Avec Arnaud Hée, programmateur de la Cinémathèque du documentaire, pour le cycle « Alain Cavalier-Ross Mc Elwee auto-portraits » jusqu’au 9 mars au Centre Pompidou (BPI) à Paris et avec Allasane Diago, réalisateur de Rencontrer mon père, en salles le 20 février.

 

Photo extraite de Rencontrer mon père, d’Allassane Diago, en salles le 20 février 2019

La rencontre est au cœur de ce nouveau numéro d’ « Onde de docs ». Avec Arnaud Hée, programmateur du cycle « Alain Cavalier-Ross Mc Elwee auto-portraits » qui se déroule jusqu’au 9 mars à la Cinémathèque du documentaire à la BPI du centre Pompidou à Paris, nous partirons à la rencontre de deux documentaristes qui filment à la première personne leur rencontre avec le monde. Temps forts, séances incontournables, pépites, Arnaud Hée nous dira tout pour ne rien manquer de ce cycle.

Rencontre toujours avec Allasane Diago, réalisateur de Rencontrer mon père en salles le 20 février. Originaire du Sénégal, Allassane Diago a vécu dans l’absence et le manque de son père, parti au Gabon depuis 20 ans, sans donner de nouvelles à sa famille. Cette absence a nourri ses premiers films. Dans son nouveau long métrage, il montre les retrouvailles avec son père et c’est très fort.

Il sera encore question de rencontres avec des adolescents différents, et le Festival filmer le travail.

Dans l’agenda du documentaire

Jusqu’au 9 mars prochain, la Cinémathèque du documentaire propose le cycle « Alain Cavalier – Ross Mc Elwee : auto-portraits » à la BPI du centre Pompidou à Paris. Arnaud Hée, son programmateur, nous présente ces deux réalisateurs, leur œuvre et les temps forts du cycle

Le programme est à consulter ici

Et aussi

 

 

Jusqu’au 17 février se déroule à Poitiers la 10e édition du festival Filmer le travail. S’il est ouvert à tous les cinémas, il programme de nombreux documentaires. Conférences, table-rondes, projections, compétition internationale… plus de 50 rendez-vous se succéderont et mettront notamment à l’honneur le cinéma algérien et la thématique utopie et dystopies.

Tous les rendez-vous sont à retrouver sur filmerletravail.org.

 

 

 

L’invité du mois : Allassane Diago

Originaire d’un village peul du Sénégal, Allassane Diago, 33 ans, a vécu dans l’absence de son père, parti au Gabon depuis 20 ans, sans donner de nouvelles à sa famille. Cette absence a nourri ses premiers films. Dans Les larmes de l’émigration, il raconte sa blessure et celle de sa mère, après le départ de son père ; il y questionne son absence, son silence et ses motivations. Si La vie n’est pas immobile est le récit de l’émancipation de femmes sénégalaises, la question de l’abandon du père y est encore présente.

Dans Rencontrer mon père son nouveau film, en salles le 20 février, il filme les retrouvailles avec son père. Il essaie de reconstruire le passé, de mettre des mots sur l’incompréhensible et l’indicible. Pendant six semaines, il filme son père et ses frères et sœurs qu’il découvre pour la première fois. Il montre la confrontation avec ce père si longtemps absent, les silences, les mots au fond de la gorge. Si intime, sa quête pour comprendre devient universelle et son cheminement devient celui du spectateur.

Les autres choix de « Onde de docs »

Dans la terrible jungle, de Caroline Capelle et Ombeline Ley, en salles le 13 février.