Onde de docs du 12/09/2020

image podcast

Willy Persello reçoit Madeleine Leroyer, réalisatrice de #Numéro 387, disparu en Méditerranée, disponible gratuitement sur Arte TV, et Anne Georget, présidente du Fipadoc, Festival du film documentaire.
Le coup de cœur de « Onde de docs » est Adolescentes de Sébastien Lifshitz, en salles depuis le 9 septembre.

Présenté en première française lors du Fipadoc 2020 en janvier dernier, Numéro 387, disparu en Méditerranée fut un choc. En Italie, une épave inconnue portant quelque huit cent réfugiés est renflouée en 2015. Madeleine Leroyer, qui signe ici son premier documentaire, suit les recherches de quelques protagonistes pour attribuer une identité à chaque inconnu naufragé. A partir d’un vêtement, d’un reste humain, de photos, d’un portefeuille, d’une lettre. Parmi eux, les effets et éléments du naufragés numéro 387. Le film suit cette quête en Italie et dans les pays africains d’où sont partis les réfugiés et montre comment la situation des migrants disparus en Méditerranée pose la question de l’état de notre civilisation. Le film est désormais disponible sur le site d’Arte TV et à découvrir d’urgence. Madeleine Leroyer est notre invitée dans « Onde de docs ».

#Numéro 387, disparu en Méditerranée

 

Numéro 387, disparu en Méditerranée était présenté au Fipadoc 2020 en compétition dans la sélection « Impact », qui marque une nouvelle façon de faire, de montrer et d’utiliser le documentaire. Anne Georget, présidente du Fipadoc, nous expliquera ce qui caractérise un film labellisé impact et ce que cela implique pour sa conception et sa diffusion.

 

 

 

 

Pour découvrir le projet de cinéma mobile avec les familles de disparus et participer à son financement rendez-vous sur le site internet : https://numbersintonames.wixsite.com/numbersintonames

 

 

 

 

Le coup de cœur de « Onde de docs » est Adolescentes de Sébastien Lifshitz, en salles depuis le 9 septembre.

Affiche du film Adolescentes

Dans Adolescentes, en salles depuis le 9 septembre, Sébastien Lifshitz suit deux jeunes filles de leurs treize à leurs dix huit ans et scrute avec elles le passage de l’enfance à l’âge adulte. Anaïs et Emma vivent à Brive en Corrèze. Elles sont très copines. Anaïs est issue d’un milieu populaire, Emma d’un milieu plus bourgeois. Pendant cinq ans, jusqu’après le bac, Sébastien Lifshitz a posé sa caméra dans leur maison, dans leur école, dans leurs activités. Relation avec leurs parents, avec leurs amis, naissance et évolution de leurs désirs et de leurs envies, premières fois… Le film montre bien tous les moments clés de ce passage et on pense qu’ils n’ont pas tant changé depuis notre propre adolescence : premières fois, rapport à soi et aux autres, graal du bac, relations plus ou moins conflictuelles avec les parents et les professeurs, difficulté à se projeter dans l’avenir. Ce qui frappe dans le film de Lifshitz, c’est la relative absence des pères. On peine par ailleurs à mesurer l’influence réelle du monde qui les entoure, sur Anaïs et Emma. Les attentats de 2015 et l’élection d’Emmanuel Macron par exemple qui surgissent dans le film.

Le film de Sébastien Lifshitz constitue un très beau témoignage sur ces années charnières, délicat et juste; un long métrage que je vous recommande chaudement.

programme de la journée