Jung et les enfants de la PMA

Date de publication : 13/02/2021

Dans les cabinets d’analystes, les enfants nés avec la PMA révèlent par leurs paroles le trouble qui les habite à propos de l’histoire de leur conception. Aujourd’hui la petite graine de papa plantée dans le jardin-ventre de maman n’est plus d’actualité pour un nombre croissant de parents comme d’enfants.

Les enfants nés des progrès de la biotechnologie appliquée à la procréation sont supposés être des enfants sans différence avec ceux nés naturellement, pourtant l’aventure psychologique et physiologique vécue par leurs parents les marque parfois consciemment, mais toujours inconsciemment d’une difficulté à se considérer (et à être considérés comme) des enfants comme les autres.

Brigitte Allain-Dupré

Parfois les parents n’ont pu que raconter les étapes douloureuses d’un « parcours du combattant » qui a fait naitre l’enfant « du miracle », quand ils ont pu en dire quelque chose. Ce n’est alors pas l’histoire de leur désir, mais les avatars de leur besoin de conception qui sont transmis à l’enfant, laissant béante la fantasmatique des origines et ses constructions créatives.

Pour en parler, Catherine Gras a invité dans son émission Sur les traces de Jung Brigitte Allain-Dupré, psychologue clinicienne et psychanalyste, membre fondateur de l’Association de Psychothérapeutes et Psychanalystes Jungiens. Elle se consacre à la formation ainsi qu’à la recherche, en plus de son activité clinique. Elle a notamment écrit Guérir de sa mère (Eyrolles).

Sur les traces de Jung par Catherine Gras avec Brigitte Allain-Dupré, c’est ce samedi 13 février à 17h00 sur notre antenne. A retrouver en podcast.