Le « phalanstère » de Charles Fourier expérimenté au Texas

Date de publication : 09/11/2020

Gabrielle Cadier, maître de conférence honoraire à la Sorbonne, spécialiste des questions sociales au XIXe siècle et des œuvres de personnalités protestantes, est l’invitée de Claude Boulanger dans le Midi magazine du 9 novembre 2020. Elle revient sur son histoire personnelle, qui l’a poussée à choisir sa spécialisation historique. En effet : son arrière-arrière-grand-père était Allyre Bureau, homme politique, écrivain, traducteur et journaliste, parti au Texas en 1869. Ce Français idéaliste y a émigré avec l’ambition d’y fonder une ville sur le modèle du « phalanstère » fouriériste.

Dès 1808, Charles Fourier (1722-1837), philosophe français reconnu par Karl Marx et Friedrich Engels comme l’un des précurseurs de la pensée socialiste européenne, pose les bases de sa réflexion. Il publie Théorie des quatre mouvements et des destinées générales. C’est le point de départ de la construction de son projet de société communautaire. Il imaginera plus tard le fameux phalanstère, ensemble de bâtiments considérés comme nécessaires à la vie harmonieuse, avec un nombre déterminé d’habitants et au centre, une cour ouverte. Un rêve concrétisé par l’industriel Jean-Baptiste André Godin dès 1858 avec la construction du « Familistère » de Guise, qui reprend les grandes lignes du plan de Fourier. Ce village existe toujours et se visite. Ce système est destiné au bonheur de ses habitants, encouragés à avoir des occupations correspondant à leurs goûts, et non à des contraintes.

Le village fouriériste du Texas a-t-il été un succès ? Une question parmi d’autres que Claude Boulanger posera à Gabrielle Cadier dans le Midi Magazine d’aujourd’hui. Vous pourrez écouter l’émission à 12h05 en direct sur 100.7 FM et sur notre site internet frequenceprotestante.com