Louise d’Epinay, une femme de lettres avant-gardiste

Date de publication : 27/09/2020

Elsa Dupuy et Gaëlle About consacrent leur prochain épisode des Sorcières pas comme les autres à une femme en avance sur son temps : Louise d’Epinay. Petit flash-back sur une personnalité visionnaire du XVIII siècle et qui a fait débat.

Louise Florence Pétronille Tardieu d’Esclavelles (1726 – 1783), ou Louise d’Epinay, de son mariage, reçoit une éducation négligée par sa mère, qui préférera l’envoyer au couvent pour un an en 1737, tant celle-ci se préoccupe peu d’elle. Louise se mariera avec son cousin, le Marquis d’Epinay en 1745, avec qui elle aura deux enfants dont elle sera très proche. Un des scandales qui la poursuivra : elle aura osé allaiter ses enfants, alors qu’à l’époque, il fallait confier ses progénitures à une nourrice. Elle se sentira largement frustrée par l’hostilité que les gens lui portent en raison de ses choix éducatifs. En 1758, elle écrira ses Lettre à mon fils, y mettant à l’écrit ses théories sur l’éducation des enfants, largement novatrices pour l’époque. Puis en 1773, elle publiera les Conversations d’Emilie, un traité de pédagogie sous forme de dialogue mère-fille, alors qu’elle attendra une petite fille. Le prix d’utilité de l’Académie Française sera attribué à la seconde édition du texte, en 1783.

Au-delà de son attitude maternelle à contre-courant, elle écumera les salons littéraires et recevra elle-même des écrivains célèbres à Montmorency. Elle rencontrera ainsi Jean-Jacques Rousseau, avec qui elle se liera d’amitié et accueillera Diderot, D’Alembert, Marivaux mais aussi Montesquieu. Dans les années 1760, tandis que Rousseau travaillera ses Confessions, elle commencera elle-même la rédaction de son Histoire de madame de Montbrillant, pseudo-mémoires dans lesquels, elle expliquera ses choix de vie et attaquera Rousseau, par crainte que celui-ci n’ébruite des ragots sur elle. Cette Histoire sera estimée plus tard comme pièce phare de la littérature féminine du XVIIIe siècle.

Vous pourrez écouter le portrait de cette femme d’exception le lundi 26 septembre dans Des sorcières pas comme les autres à 18h30 sur notre site internet frequenceprotestante.com