Meilleurs vœux 2019

Date de publication : 02/01/2019

Chères amies et chers amis,

 

Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter ainsi qu’à vos proches, une très bonne et heureuse année 2019.

En ce début d’année, Fréquence protestante aborde un moment crucial de son existence.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a lancé l’appel à candidature pour la radio numérique (appelée désormais DAB+).Notre objectif est d’obtenir un plein temps 7 jours sur 7, 24 h sur 24. Le dossier sera déposé début 2019. La bande FM sera gardée, et ces perspectives impliquent pour notre radio des investissements, et la nécessité d’un renforcement de la qualité de nos émissions dans un contexte concurrentiel accru (entre radios bien sûr, mais aussi avec les changements des modes d’écoute avec internet et les podcasts). Le calendrier ultérieur n’est pas encore connu avec précision, mais il nous faut être prêts pour cette ère nouvelle qui s’annonce.

 

Grâce à un sondage financé ce printemps par la Fondation du Pasteur Eugène Bersier et réalisé par Médiamétrie, nous apprécions mieux notre auditoire. Un million de personnes connaissent la radio en Ile-de-France, et plus de 300 000 l’écoutent plusieurs fois par semaine. C’est une très bonne base que nous avons bien l’intention de développer.

 

Notre grille est en constante adaptation, avec ses trois axes (Actualités-Culture-Théologie) qui la structurent. A l’automne 2018 ont été lancées plusieurs émissions dont les titres vous indiquent les préoccupations. Ce sont « Vivre, c’est vieillir », « Médecine et société » et « Bien (s) commun(s) », chacune étant présentée par un animateur expert de ces sujets. L’émission « Un livre, trois lectures » lancée au début de l’année a rencontré un bon accueil et nous continuons ce dialogue interreligieux entre une pasteur, un rabbin et un théologien musulman. Quant à l’émission « Des mille et des Cents » qui commémore chaque semaine un événement ou personnage du passé, remarquons qu’en 2019, elle traitera, entre autres, de Gaspard de Coligny, de Théodore de Bèze, ainsi que de Catherine de Médicis, tous trois nés en 1519 !

 

Tout ceci survient dans un contexte financier difficile. Vous en avez sans doute entendu parler, beaucoup d’associations ont connu l’an dernier une baisse des dons provoquée non seulement par les difficultés sur le pouvoir d’achat, mais aussi par les inquiétudes sur la possibilité des réductions fiscales avec le changement de l’ISF en IFI et la mise en œuvre du prélèvement à la source à partir de l’an prochain. Fréquence Protestante a ressenti cette baisse des dons.  Or, il faut le savoir, les déductions fiscales sont maintenues.

 

C’est pourquoi nous remercions tous ceux qui tiennent à ce que la voix des protestants soit entendue en région parisienne (et partout dans le monde par internet), mais aussi tous ceux qui, non protestants, apprécient nos émissions et sont heureux de les écouter- et ils sont nombreux -, de leur aide. Plus que jamais nous avons besoin de vous pour l’avenir de votre radio.

                                                                                                       

                                                                                                        Michel Vaquin, Président