Michel Winock et les années de la Libération

Date de publication : 28/09/2021

Historien, spécialiste de l’histoire politique et intellectuelle, éditeur et fondateur de la revue L’Histoire, auteur de nombreux ouvrages distingués  par plusieurs prix, Michel Winock vient de publier La France libérée-1944-1947 (Perrin).

Dans cette chronique, il revient sur cette période oubliée, pourtant riche et déterminante, qu’il avait évoquée dans Jours anciens (Gallimard), livre sur son enfance et son adolescence. Il raconte avec brio, en une vingtaine de chapitres, les grands évènements politiques de ces trois années mais aussi culturels, judiciaires et sportifs afin de proposer un tableau global. Dans Dialogue, il évoque pour nous cette période terrible mais aussi chargée d’espérance. Il rappelle combien la France libérée est dévastée et détruite – comme l’évoque le poème de Jacques Prévert, Barbara, dont il a choisi de lire un extrait – combien la vie quotidienne est difficile, comment le désir de vengeance conduit à l’épuration sauvage puis légale. Mais cette époque est aussi celle de la joie de la liberté retrouvée qui s’exprime dans des chansons, par exemple Fleur de Paris chantée par Maurice Chevalier. Michel Winock apporte un éclairage sur la vie politique et intellectuelle des années d’après guerre, marquée par le poids du Parti communiste français et le renouveau du catholicisme, l’influence de Jean-Paul Sartre et de l’existentialisme, l’effervescence culturelle et les grandes lois sociales inspirées par le programme de la Résistance. Il explique la difficulté de fonder un nouveau régime, les querelles partisanes avivées par les débuts de la guerre froide et des conflits coloniaux, les raisons de la démission du Général de Gaulle et sa conception des institutions, et permet de comprendre l’échec politique de la IVe République mal partie dès ses débuts.

Michel Winock dans Dialogue, une émission de Myriam Lemaire, à écouter ici.