La monarchie britannique et l’Église (2e volet)

31oct1h002h00La monarchie britannique et l’Église (2e volet)1h00 - 2h00 AnimateurMoachon LaurenceÉmissionSamedi Magazine

Résumé de l'émission

La monarchie britannique et l’Église (2e volet)

Henry VIII à Charles III, quelle a été la relation entre la monarchie britannique et l’Église d’Angleterre ? Ce deuxième volet, retrace les six siècles d’amour/désamour entre la couronne et l’Église d’État, à travers les cinq dynasties qui se sont succédé : Tudor, Stuart, Hanovre, Saxe-Cobourg et aujourd’hui Windsor. L’occasion aussi de faire un sort à des clichés qui ont la vie dure ! Si Henry VIII est bien à l’origine de la rupture avec Rome, mais c’est sous le règne de sa fille Elizabeth 1ère qu’ont été établis les premiers fondements de l’Anglicanisme. Le “chef” de l’Église d’Angleterre ? Le monarque en est le “gouverneur suprême” (avec un rôle purement symbolique) ; la gouvernance est exercée conjointement par l’archevêque de Cantorbéry, l’archevêque d’York et le synode.

Au fil de ces six siècles, il y a eu des souverains catholiques, protestants et anglicans. Le règne des Tudor en est l’illustration avec Henry, et Marie (la sanglante) catholiques, Edward VI (qui n’a régné que six ans) protestant, et Elizabeth 1ère, anglicane (même si le terme n’existait pas à son époque). On aurait pu s’attendre à ce que le fils de Marie Stuart, Jacques 1er soit catholique, mais il avait été élevé (en Écosse) dans la foi réformée.On se souvient de lui pour la publication en Anglais de la “Bible du roi Jacques” qui a marqué jusqu’à aujourd’hui la culture anglophone. Sous le règne de son fils Charles 1er, l’archevêque Laud insistera sur des pratiques liturgiques proches du catholicisme romain. Les “puritains” s’y opposeront et à l’issue de deux guerres civiles, Charles 1er sera exécuté (en 1649).

La monarchie anglaise sera abolie pendant onze ans. A la restauration, c’est à nouveau les Stuarts qui régneront et l’Église d’Angleterre sera rétablie. Mais deux courants s’y affrontent : anglo-catholiques et évangéliques. Ils sont toujours présents de nos jours, mais ils s’ignorent plutôt que de s’affronter ! La dynastie des Hanovre accède au trône au début du XVIIIe siècle et le conservera jusqu’en 1901 (fin du long règne de 63 ans de la reine Victoria). C’est sous son règne que la monarchie règne sur “l’empire britannique” et l’Anglicanisme s’étend dans le monde avec 46 églises (de tradition anglicane) au sein de la Communion Anglicane. Les descendants de Victoria et d’Albert de Saxe-Cobourg règnent jusqu’à aujourd’hui, mais en 1917, George V renommera la famille royale en “maison Windsor”. Depuis 25 ans, la question de l’ordination de prêtres homosexuels divise la Communion Anglicane au point de remettre en cause le leadership spirituel de l’Archevêque de Cantorbéry. Le monarque lui reste “le défenseur de la Foi”, u n titre qui remonte à Henry VIII.

Réécouter l'émission