mai, 2021

19mai22h0023h00« Je vis au quotidien avec la Shoah. Il n’y a pas un jour où je n’y pense pas. Un deuil, un lieu, une image, une parole, une phrase, tout m’y ramène. J’ai perdu toute ma famille, frères, parents, sœurs, même une petite nièce de sept mois. » Benjamin Orenstein22h00 - 23h00 Animateur: Karine Sicard Bouvatier Émission:Déportés : leur ultime transmission

Résumé de l'émission

Épisode 02 : Benjamin Orenstein, déporté à 14 ans et Gabriel, 14 ans.


En 1941, Benjamin Orenstein voit le shtetl d’Annopol, sa bourgade natale, en Pologne, transformé en ghetto fermé. Il est dès lors contraint aux travaux forcés. À 14 ans et demi il entre dans son premier camp à Leniszow. Il parvient à s’enfuir. Arrêté à l’automne 1942, il est déporté successive-ment dans les camps de travail de Rachow, Budzyn, Ostrowiec, puis Auschwitz, où il pénètre le 4 août 1944, le jour même de ses 18 ans, sous le matricule B4416. Début 1945, il endure la marche de la mort jusqu’au camp de Dora, en Allemagne. Il est libéré par l’armée américaine le 11 avril 1945.


Auteure et photographe, Karine Sicard Bouvatier a organisé de 2018 à 2020 des rencontres entre les derniers témoins de la Shoah et des jeunes du même âge qu’eux à l’époque de leur déportation. Consciente que la transmission de la mémoire des rescapés des camps de concentration s’impose aujourd’hui plus que jamais, elle a fixé  leurs échanges bouleversants dans un ouvrage, Déportés, leur ultime transmission aux Éditions de la Martinière.

Réécouter l'émission