Abeilles et apiculteurs, la nécessité de protéger nos ouvrières

Date de publication : 22/07/2019

Les abeilles, la plupart d’entre nous préfèrent les éviter. Et pourtant, sans elles, notre terre ne serait plus la même. Ces insectes pollinisateurs, à l’origine de la reproduction végétale, assurent le maintien de la vie sur notre planète. Mais les abeilles sont victimes de surmortalité depuis quarante ans. Les pesticides empoisonnent ces insectes et le réchauffement climatique influe sur leurs conditions de vie. Ce syndrome d’effondrement des colonies est devenu un problème majeur dans le monde entier.

Notre émission, « Clin d’oeil » vous parle de la situation actuelle des abeilles. Joël Attrazic, apiculteur en Lozère, nous raconte la fabrication du miel et revient sur les différences entre l’apiculture à la campagne et l’apiculture urbaine. D’après lui, tout le monde peut être apiculteur à condition de suivre une formation complète sur le bon entretien d’un rucher.
En parlant d’apiculture urbaine, les ruches dans les grandes villes de Paris se sont considérablement développées depuis une vingtaine d’années. Les abeilles seraient d’ailleurs plus heureuses dans les villes que dans les campagnes. L’absence de pesticides ou encore les températures clémentes des villes offrent aux ouvrières un refuge pour toute l’année. La ville de Paris a d’ailleurs mis en place un plan « Ruches et Pollinisateurs » pour renforcer la place de la nature dans la capitale en valorisant l’installation des colonies d’abeilles. Rendez-vous au Temple de l’Etoile où le pasteur Louis Pernot s’occupe d’abeilles douces et dociles, les abeilles de Buckfast.

Certains apiculteurs profitent de leurs ruches pour organiser des ateliers ludiques. L’objectif est de sensibiliser les citoyens à la survie des abeilles. Philippe Luez, directeur du musée national de Port-Royal des champs, a mis en place des ruches pédagogiques. Il se dit très fier de cette initiative qui touche aussi bien les enfants que les grands !
Malheureusement, si aucune décision pour préserver nos abeilles n’est prise, elles risquent de disparaître pour de bon. Notre mode de consommation alimentaire serait considérablement affecté et des centaines d’aliments (fruits, légumes, fruits à coques) viendront à disparaître.

La série américaine Black Mirror a déjà proposé des solutions avec des
abeilles-robots. Ces mini-drones pollinisateurs ne sont pourtant pas qu’une
fiction. Des équipes de chercheurs expérimentent aujourd’hui ces drones pour
assurer la pollinisation. Mais n’enterrons pas les abeilles trop vite. Une prise de
conscience est encore possible.

L’émission est podcastable ici.

Mélanie Costa, Juliette Huguet et Marie-Belle Parseghian