Les robots et le mal

Date de publication : 20/04/2021

Des robots domestiques se font délateurs, des agents conversationnels injurient leurs interlocuteurs. Pire encore : des systèmes informatiques participent aux conflits humains et parfois même les provoquent. Le 18 mars 2018, un véhicule autonome de la société Uber a tué une femme qui traversait la rue dans une ville de l’Arizona. Ce fut la première mort d’un piéton provoquée par un algorithme.

Qui est responsable ? La réponse à cette question compte parmi les défis les plus urgents à relever dans notre rapport aux technologies numériques.

Mais il ne s’agit pas de savoir comment rendre l’intelligence artificielle bienveillante. Il s’agit de faire en sorte qu’elle ne se substitue pas à l’homme en tant qu’agent moral. Seul le recours au hasard, et ceci dès sa conception, peut libérer la machine de la responsabilité qu’on veut lui faire porter.

Alexei Grinbaum est physicien et philosophe. Chercheur au CEA de Saclay, il est spécialiste des fondements de la mécanique quantique. Conjointement à ces recherches mathématiques, il travaille sur les questions éthiques posées par les nouvelles technologies.

Invité en juin 2019 par Philippe Arondel dans son Midi-Magazine, nous vous rediffusons cette émission aux enjeux toujours aussi cruciaux, ce mardi 20 avril à 12h05 sur notre antenne (100.7 FM / web / DAB+), et par la suite en podcast.