UNSA-MG : Les grutiers font valoir leurs droits

Date de publication : 11/07/2021

Pour la première fois en France, les professionnels du levage s’unissent en syndicat. Un objectif : porter la voix des grutiers, dénoncer la réalité contestable de leurs conditions d’existence économiques, sociales et morales.

« Sur 5000 ouvriers sur un chantier, il va y avoir 100 grutiers. Donc leur voix porte peu. » Secrétaire général du syndicat, Sébastien Dolek et l’union syndicale revendique une amélioration des conditions de travail ainsi qu’une restructuration de fond. Les attentes sont nombreuses, comme il y a « beaucoup de zones grises au niveau de la législation ». À titre d’exemple, les exigences et les responsabilité de ce poste clé dans le domaine de la construction ne sont pas à la hauteur des salaires et des taux horaires qui sont en train de chuter, compte tenu de la masse de grutiers intérimaires qui arrivent sur le marché après leur formation. Pour Sébastien Dolek, la structure totale est à revoir. Le point de départ : une formation trop courte qui ne prépare pas correctement le futur travailleur aux enjeux et à la difficulté du métier.

Créée il y a 6 mois, l’organisation syndicale compte pour l’instant environ 80 adhérents. « On a envoyé des courriers recommandés à tous les organismes, toutes les fédérations, au ministère du travail pour se faire connaitre et ensuite on va demander des auditions pour faire valoir nos droits. » Leur plan d’action se base sur le dialogue et la collaboration pour trouver les meilleurs solutions, plutôt que d’entrer dans une logique de contestation.

Fréquence protestante a rencontré le secrétaire général du syndicat UNSA Métiers de la grue, Sébastien Dolek dans l’émission Ça se passe près de chez vous ce dimanche 11 juillet à 13h45 diffusée sur notre antenne (100.7 FM / web / DAB+). Un épisode a réécouter en podcast sur notre site internet.