octobre, 2021

06oct22h0023h30« Auschwitz est un “non-lieu”, je n’y suis jamais retournée. [...] La mort y est absente aujourd’hui, mais elle est restée vivante en moi. » Judith Elkán-Hervé22h00 - 23h30 Animateur: Karine Sicard Bouvatier Émission:Déportés : leur ultime transmission

Résumé de l'émission

Épisode 10 : Judith Elkán-Hervé, déportée à 18 ans, et Théa, 18 ans.


Judith Elkán Hervé, née Molnar, à Oradea en Transylvanie (Roumanie, en 1926, l’année de sa naissance), de culture juive hongroise, a obtenu son baccalauréat quelques jours avant d’être enfermée avec sa famille dans le ghetto d’Oradea, au début de mai 1944. Elle est déportée quelques semaines plus tard à Auschwitz, en Pologne, avec sa famille. Elle a 18 ans.
Au cours de l’automne suivant, à l’approche de l’Armée rouge, Judith et sa mère sont transférées au camp de travail de Zittau, en Allemagne. C’est là qu’elles seront libérées à la fin de la guerre, en 1945.


Auteure et photographe, Karine Sicard Bouvatier a organisé de 2018 à 2020 des rencontres entre les derniers témoins de la Shoah et des jeunes du même âge qu’eux à l’époque de leur déportation. Consciente que la transmission de la mémoire des rescapés des camps de concentration s’impose aujourd’hui plus que jamais, elle a fixé  leurs échanges bouleversants dans un ouvrage, Déportés, leur ultime transmission aux Éditions de la Martinière.

Réécouter l'émission