Le lien des vœux

23mar12h5513h00Le lien des vœux12h55 - 13h00 AnimateurGueno Jean-PierreÉmissionInstants d’Histoire

Résumé de l'émission

Le lien des vœux

Les vœux ont une histoire. Longtemps les humains, les religieux qui prononçaient leurs vœux proclamaient leur engagement et leur irrévocable détermination à se retirer du monde entre les murs épais d’un monastère ou d’un couvent. Chaque premier jour de l’an neuf, nous pourrions prononcer nos vœux en les formulant : ils pourraient consister à ne surtout pas nous retirer du monde mais à nous y intégrer, refusant les tours d’ivoire des Carmels, si orgueilleuses, si prétentieuses, puisqu’elles font de l’autre un impur et un danger et du cloîtré un élu. Ne conviendrait-il pas de réintégrer les contemplatifs dans la tourbe grouillante des vivants, de les soustraire à leur vie confinée, cloîtrée, cachée ? Se retirer du monde, c’est un peu laisser le commun des mortels prisonnier de la prétendue trivialité de sa vie quotidienne. Longtemps les prêtres sont restés des notables, éloignés de leurs fidèles, perchés sur les prérogatives que s’arrogent les clercs. Et puis de nouveaux papes les ont incités à se rapprocher de la tourbe humaine, à s’y fondre pour lui prêter assistance. Ainsi pourrait-il en être de nous-mêmes. Echapper aux citadelles de nos fausses certitudes et de nos prétentions. Casser nos murs fortifiés, abattre nos donjons, combler nos douves, désarmer nos chemins de rondes, abaisser nos pont-levis. Abandonner l’univers carcéral des grilles, des portes fermées, des cellules et des parloirs. Condamner les religions punitives, « enfermantes » et enfermées. Rejoindre le monde périssable des vivants et ne surtout pas prétendre à la vie éternelle de ceux qui monnayent leur foi et qui finissent par ne contempler que le reflet de leur visage dans l’eau croupie des bénitiers.

Réécouter l'émission