avril, 2022

02avr12h5513h00Le « Patriote » affairiste12h55 - 13h00 Animateur: Jean-Pierre Gueno Émission:Instants d’Histoire

Résumé de l'émission

Le « Patriote » affairiste

Décembre 1793

 

A Bourges, dans les réserves des Collections du musée du Berry, on trouve une maquette de la Bastille sculpté dans une pierre de la vraie Bastille. Pierre-François Palloy, le grand affairiste de la révolution, en avait fait sculpter une centaine pour constituer son réseau d’influence en les offrant aux députés et aux préfets des nouveaux département créés par la Révolution.

 

28 décembre 1793 : le citoyen Pierre-François Palloy a 39 ans. Il écrit à son épouse depuis le fond du cachot où il risque sa tête. Cet entrepreneur propriétaire d’une entreprise de construction est chargé de démolir la Bastille après le 14 juillet 1789. Il multiplie les profits en revendant à prix d’or les pierres de la forteresse, et en fabriquant des produits dérivés qu’il offre aux nouveaux préfets pour mieux les vendre ensuite à leurs administrés: Bastille sculptée, médailles, encriers…  Il fait graver sur ces objets le déclaration des droits de l’homme et du citoyen, des slogans révolutionnaires  ou les plans de la Bastille. Il en envoie des spécimens à tous les personnages influents. C’est du lobbying avant la lettre. Tous ses envois sont signés “Palloy, patriote.” La révolution crée une médaille de la prise de la Bastille nommée aussi médaille Palloy. En 1791, l’affairiste est promu “héros de la Révolution”. En 1792, il est chargé de fortifier le donjon du temple pour y incarcérer Louis XVI et sa famille. Il fait fortune, se fait construire deux résidences avec les pierres de la Bastille qui n’ont pas servi à bâtir le pont de la Concorde, jusqu’au moment où les révolutionnaires le condamnent pour escroquerie. Ecroué, Palloy sauve sa tête grâce à ses relations. Il meurt ruiné en 1835, non sans avoir reçu en 1814 la décoration de l’Ordre du Lys fondée par le futur Charles X.

Réécouter l'émission